Crash d'Ethiopian Airlines : le rapport qui accuse Boeing

Les premiers éléments de l'enquête sur le crash du Boeing 737 MAX de l'Ethiopian Airlines, qui a fait 157 morts le 10 mars dernier, ont été révélés jeudi 4 avril. Ils mettent directement en cause le constructeur Boeing.

FRANCE 3

Presque un mois après le crash du Boeing 737 MAX de l'Ethiopian Airlines, les premiers éléments de l'enquête ont été publiés jeudi 4 avril et ils éclaircissent certains points. "Le rapport écarte toute erreur humaine dans le crash de l'avion, les pilotes ont suivi les procédures d'urgence mises en place par Boeing et validées par l'aviation civile américaine, sans réussir toutefois à reprendre le contrôle de l'avion", détaille le journaliste de France 3 Hugo Puffeney, en direct du siège du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile au Bourget (Seine-Saint-Denis).

Des mouvements répétés de piqué

Mais le rapport accable ensuite davantage Boeing. "L'avion, avant de s’écraser, a eu des mouvements de piqué répétés, poursuit le reporter. Le rapport recommande donc que le système de gestion de vol du Boeing 737 MAX soit revu et révisé par le constructeur avant que ses avions puissent reprendre leur circulation." Le rapport, qui n'a pas encore été publié en intégralité, devrait l'être dans la journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le vol inaugural du B737 Max à l\'aéroport de Renton (USA), le 13 avril 2017.
Le vol inaugural du B737 Max à l'aéroport de Renton (USA), le 13 avril 2017. (JASON REDMOND / AFP)