Boeing devra revoir les modifications du système anti-décrochage de ses 737 MAX, mis en cause dans deux crash

C'est le régulateur américain de l'aviation qui demande au constructeur de revoir sa copie. Les avions de ce modèle sont cloués au sol depuis le crash d'Ethiopian Airlines.

Des experts travaillent sur le site du crash d\'un avion d\'Ethiopian Airlines, le 16 mars 2019, près de Bishoftu (Ethiopie).
Des experts travaillent sur le site du crash d'un avion d'Ethiopian Airlines, le 16 mars 2019, près de Bishoftu (Ethiopie). (TONY KARUMBA / AFP)

Nouveau revers pour Boeing. Le constructeur aérien devra revoir les modification apportées au système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans l'accident meurtrier d'un 737 MAX 8 de Lion Air en octobre, et soupçonné dans celui d'un avion du même modèle affrété par Ethiopian Airlines. C'est l'agence fédérale de l'aviation (FAA) américaine qui lui demande de revoir sa copie.

Boeing doit s'assurer que ses modificatons "répondent correctement aux problématiques" en jeu, explique le régulateur américain. "La FAA ne va pas approuver le logiciel pour déploiement tant que l'agence n'est pas satisfaite" de la mise à jour qui lui est soumise, a ajouté l'agence.

"Il faut du temps pour effectuer du travail supplémentaire", a enfoncé la FAA, qui dit attendre maintenant de recevoir le correctif de Boeing dans les "prochaines semaines".

La dureté de la FAA tranche avec les soupçons qui portent sur les liens entre l'agence et Boeing. Il est reproché à la FAA d'avoir confié une partie de la certification de l'avion, dont le système MCAS, à des employés de Boeing selon une procédure mise en place depuis une dizaine d'années.

L'avionneur avait annoncé le 27 mars avoir finalisé les modifications du MCAS, et se disait prêt à travailler avec les régulateurs pour obtenir leur autorisation afin de le déployer dans les 737 MAX cloués au sol depuis mi-mars.