Cet article date de plus de huit ans.

Accident d'autocar à Mulhouse : le chauffeur mis en examen pour homicides involontaires

Au lendemain de l'accident d'un autocar polonais à Mulhouse — deux morts et 13 blessés graves, le chauffeur polonais a été mis en examen pour homicides involontaires et défaut de maîtrise de véhicule. Les premiers éléments de l'enquête ont conclu à une faute de conduite : un brusque coup de volant et un freinage d'urgence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jean-François Frey Maxppp)

S'ils étudient encore l'éventualité d'une défaillance technique de l'autocar, les enquêteurs privilégient celle d'un défaut de conduite : selon plusieurs témoins, rescapés du drame, le chauffeur de 29 ans a donné un brusque coup de volant puis un grand coup de frein, qui a précipité son véhicule dans le fossé de la bretelle de sortie d'autoroute.
Des analyses médicamenteuses sont toujours en cours pour tenter de déterminer l'origine de cette embardée, la fatigue étant exclue : le chauffeur avait pris le volant moins de deux heures auparavant.

L'accident, qui s'est produit mardi peu après 8 heures du matin sur une bretelle de sortie de l'A36 près de Mulhouse, a fait deux morts et 13 blessés graves. Le pronostic vital reste engagé pour six d'entre eux. Au total, 42 des 65 passagers ont été blessés.
L'autocar, immatriculé en Pologne, effectuait la liaison régulière entre Slubice (Pologne) et Nice, via Lyon. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.