Cet article date de plus de huit ans.

Vingt-six jeunes interpellés avant une bagarre devant un lycée parisien

Certains étaient munis de couteaux, de béquilles et de battes de base-ball. Ils voulaient en découdre avec un élève du lycée Edgar-Quinet, dans le 9e arrondissement de la capitale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vingt-six jeunes ont été interpellés et placés en garde à vue après s'être regroupés, mardi 17 septembre, devant le lycée Edgar-Quinet (9e arrondissement de Paris). ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

Ils ont été arrêtés juste avant que la bagarre ne débute. Vingt-six jeunes ont été interpellés et placés en garde à vue, mardi 17 septembre, après s'être regroupés devant un lycée du 9e arrondissement de la capitale, avec l'intention d'en découdre.

Munis pour certains d'armes blanches et de battes de base-ball, selon nos confrères de France 3 Ile-de-France, qui citent une source policière, ils avaient l'intention de s'en prendre à un élève de 16 ans, scolarisé dans le lycée Edgar-Quinet. Un journaliste de 20 minutes évoquent des sabres japonais et des machettes de boucher.

"Il n'y a pas eu de violences"

Vers 12h30, la personne chargé de l'accueil au lycée remarque un attroupement devant les grilles de l'établissement. "Elle a appelé le proviseur, qui a immédiatement contacté la police. Les forces de l'ordre sont arrivées 5 à 10 minutes après le coup de téléphone", raconte Elyse Perrusseau, délégué à la communication du rectorat de Paris.

Les policiers, qui, avec des renforts de plusieurs brigades anticriminalité (BAC) dans les secteurs voisins, sont parvenus à interpeller les jeunes. "Il n'y a pas eu de violences, ils ont été interpellés avant. Cela a vraiment été circonscrit", poursuit la porte-parole du rectorat. 

Les 26 interpellés ont été placés en garde à vue "à la demande du parquet", a expliqué la source policière. Notre consœur de France 2 Audrey Goutard précise, sur Twitter, que les jeunes venus en découdre ne possédaient que les initiales de l'élève visé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.