Entrepreneurs : leurs attentes

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 29/04/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Si elle a lieu en moins de deux ans, pas d'abattement. Entre 2 et 8 ans, 50%. L'entrepreneur ne paie des impôts que sur la moitie de la plus-value. Au-delà de 8 ans, 65%.

On redevient normaux, c'est important. La fiscalité ne sera plus le souci Notre souci sera de créer des emplois.

Autre annonce : la suppression du fichage a la Banque de France en cas de faillite. La reconnaissance d'un droit à une seconde chance, chère aux entrepreneurs.

La création d'entreprise serait devenue un chemin semé d'embûches. Papiers, délais, fiscalité. Qu'en est-il vraiment ? Témoignage d'un jeune entrepreneur. Il s'est lancé il y a trois ans. Il a six employés.

Dans cette entreprise, le plus jeune, c'est le patron : 27 ans. ou les photos jaunies en fichiers numériques sur DVD.

On a deux ans d'activité. Six personnes travaillent.

Son entreprise démarre bien, mais il n'échappe pas aux lourdeurs que connaissent les entrepreneurs, notamment administratives. Installé en zone franche, il doit fournir de multiples documents pour bénéficier d'aides.

LA mairie, l'insee; l'Urssaff.

Des aides, il en a trouvées : région, chambre de commerce, réseaux d'entrepreneurs et, en plus, la pépinière d'entreprises. Ses locaux sont dans ce bâtiment qui regroupe une vingtaine de sociétés.

Un petit problème de recrutement.

Dépasser ces difficultés, pour lui, c'est une première satisfaction. 55.000 personnes ont crée leur entreprise l'an dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT