VIDEO. Municipales : Hesdin divisée sur son ancien maire condamné

L'ancien maire d'Hesdin (Pas-de-Calais), Stéphane Sieczkowski-Samier, a été condamné mardi à trois ans de prison avec sursis et cinq ans d'inégibilité pour "détournement de fonds publics".

RADIO FRANCE

En 2014, Hesdin était entrée dans l’Histoire en élisant le plus jeune maire de France, le divers-droite Stéphane Sieczkowski-Samier, 22 ans à l'époque. Mais son mandat a mal tourné, il a été révoqué l'été dernier et condamné mardi 21 janvier à trois ans de prison avec sursis et cinq ans d'inégibilité pour "détournement de fonds publics". L'avocat de l'ancien maire d'Hesdin, Me Pierre-Henri Bovis, a précisé à l'AFP que son client entendait interjeter appel. "Ce jugement nous paraît évidemment excessif", a-t-il déclaré. Stéphane Sieczkowski-Samier est par ailleurs visé par d'autres enquêtes, notamment pour acquisition d'armes de troisième catégorie, prise illégale d'intérêts, complicité de faux et usage de faux en écriture publique.

Dans cette commune de 2 200 habitants, située dans le Pas-de-Calais, des habitants ne veulent pas accabler l’ancien édile. "Leur politique de maire ça se passe à la mairie", déclare un habitant qui ne veut pas "incriminer quelqu'un". "Je n'avais pas de problème avec lui", enchaîne une femme qui avait "l'impression qu'il avait toujours des bâtons dans les roues" pour gérer la ville. "Il a fait bouger Hesdin", affirme un autre habitant.

La friterie sur la place d\'Armes à Hesdin (Pas-de-Calais).
La friterie sur la place d'Armes à Hesdin (Pas-de-Calais). (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)

Un ancien maire visé par plusieurs enquêtes

Les avis sont plus tranchés dans le bar "Le Commerce" de la place d’Armes. Pour Michel, 67 ans, l'ancien maire a eu "un peu la tête qui gonfle. C'est Levallois-Perret ici, continue Michel, je le compare un peu à Balkany. L'image d'Hesdin est complètement salie. Il a amélioré des choses, mais après, il a fait des bêtises de jeune maire, de jeune... couillon."

Stéphane Sieczkowski-Samier avait comparu fin octobre devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-mer, accusé d'avoir fait usage de fonds publics à hauteur de 114 343 euros à des fins personnelles, notamment en frais de restaurant, de carburant, de travaux et de matériel. Mardi 21 janvier, le tribunal a rendu son délibéré et l'ancien maire d'Hesdin a été condamné à trois ans de prison avec sursis et cinq ans d'inégibilité pour "détournement de fonds publics", mais relaxé pour un tiers de la somme reprochée. Selon son avocat à l'AFP, Stéphane Sieczowski-Samier compte interjeter appel. L'ancien maire a refusé nos demandes d'interview. Son avocat explique qu'il ne veut avoir aucun contact avec les médias.

Le pouvoir rend fou ainsi que l'appât de l'argent.

Liliane Gacquière, adjointe aux Affaires scolaires

à franceinfo

Liliane Gacquière, adjointe aux Affaires scolaires, et Béatrice Pinot, adjointe aux Affaires sociales, ont eu d'autres fonctions à la mairie sous le mandat de Stéphane Sieczowski-Samier. Pour la première "au cimetière", et sa collègue à la "délégation aux crottes de chiens et propreté de la ville""On était rentrées en dissidence et il nous a reléguées", explique Liliane Gacquière. "Le pouvoir rend fou", poursuit-elle. 

"La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, explique Béatrice Pinot, c'était son loft au troisième étage. Quand on a vu qu'il commençait à se faire un petit studio bien équipé avec les appareils de musculation dans la mairie, on s'est dit 'stop' !"

Devant la mairie d\'Hesdin, Liliane Gacquière et Béatrice Pinot, adjointes dissidentes de Stéphane Sieczkowski-Samier, rétrogradées respectivement aux cimetières et à la propreté.
Devant la mairie d'Hesdin, Liliane Gacquière et Béatrice Pinot, adjointes dissidentes de Stéphane Sieczkowski-Samier, rétrogradées respectivement aux cimetières et à la propreté. (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)

Un besoin de "transparence"

Autre ambiance et autre discours dans le bar "Le Manhattan". "Bien sûr qu'on regrette ce qui s'est passé parce que dans le fond, c'était quand même un très bon maire", explique Christian Clément, ancien adjoint aux Travaux, candidat aux prochaines municipales et qui a gardé une certaine proximité avec Stéphane Sieczkowski-Samier. "Ce qu'il faut faire à Hesdin, ajoute Christian Clément, c'est que tous les gens s'entendent très, très bien entre eux et qu'il y ait moins de haine et tout ira mieux."

"Il faut un fonctionnement en toute transparence", affirme Gérard Lozinguez, l'actuel maire d'Hesdin qui sera candidat aux prochaines municipales. "C'est l'argent des Hesdinois, continue celui qui était le premier adjoint de Stéphane Sieczkowski-Samier et s'en est désolidarisé. Ce n'est pas notre argent."

Il faut être transparent sur tout ce qui est fait dès le premier euro.

Gérard Lozinguez, actuel maire d'Hesdin

à franceinfo

Retour au bar "Le Commerce" avec les habitués qui trinquent. Que souhaitent-ils à Hesdin ? "Qu'il y ait moins de Brin", lance l'un d'eux. Un mot du Pas-de-Calais qui signifie que "c'est la merde quoi", renseigne une habitante. "Quand on est dans le brin, on y reste. Et quand on sort du brin, on est bien", continue l'habitant qui conclut : "Ville d'Hesdin, ville de bien, une belle ville bien."

À Hesdin, les affaires de l’ancien maire planent sur la commune - Reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--

La place d\'Armes à Hesdin (Pas-de-Calais).
La place d'Armes à Hesdin (Pas-de-Calais). (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)