Présidentielle 2022 : quelle est la valeur des sondages six mois avant l'élection ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Présidentielle 2022 : quelle est la valeur des sondages six mois avant l'élection ?
France Info
Article rédigé par
J.Gal - franceinfo
France Télévisions

À six mois du premier tour de l'élection présidentielle qui aura lieu en 2022, les sondages se multiplient. Julien Gal, journaliste à France Télévisions, nous parle de la fiabilité de ces sondages.

En prenant la dernière élection présidentielle en exemple, celle de 2017 qui a vu la victoire d'Emmanuel Macron, il est clairement visible que les sondages s'étaient trompés. "En octobre 2016, Emmanuel Macron était crédité par les sondages de 18% au maximum, il n'était d'ailleurs pas qualifié au second tour. Au même moment, Alain Juppé était lui le grand favori des sondages, il ne sera même pas le candidat de la droite. En 2002, l'exemple est encore plus flagrant. Six mois avant, Lionel Jospin devait gagner au second tour. Finalement, il a été devancé pour accéder au second tour par Jean-Marie Le Pen", explique Julien Gal, journaliste à France Télévisions.

"Six mois avant, c'est une photographie à un moment donné"

En 1995, Édouard Balladur était crédité de 30% des voix et il était le grand favori des élections. Jacques Chirac sera élu président et Édouard Balladur n'obtiendra que 18,5% des voix. "Les sondages six mois avant, c'est beaucoup trop tôt. Six mois, c'est souvent une photographie à un moment donné. Les candidats ne sont pas tous désignés ou pas encore déclarés. Certains n'ont pas encore obtenu les 500 signatures et tout cela explique que la dynamique est souvent exagérée. Il faut aussi se méfier du panel interrogé", ajoute Julien Gal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.