Régionales : pas de sursaut de participation à midi au second tour

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Abstention
FRANCE 3
Article rédigé par
France 3 Régions, S.Gravelaine, J-C.Batteria - France 3
France Télévisions

Les électeurs vont-ils se mobiliser davantage au second tour des élections régionales et départementales ? A midi, le taux de participation s'élevait à 12,66%.

Depuis 9 heures dimanche 27 juin, dans ce bureau de vote de Marseille (Bouches-du-Rhône) le geste se répète. Les enveloppent glissent dans l'urne et les électeurs se mobilisent pour exprimer leurs choix. "Moi je suis quelqu'un qui ne râle jamais, par contre je vote, je n'ai qu'une voix, c'est dommage", assure un quidam. Mais le fort taux d'abstention de la semaine passée motive encore plus d'autres. "On peut aussi se questionner sur les raisons de l'abstention, mais c'est encore plus important d'aller voter et de faire fonctionner la démocratie", souffle un jeune homme. D'aucuns préfèrent faire leurs courses plutôt que d'aller voter. Mais la plupart des votants prennent la tâche très au sérieux. Il reste quelques heures pour voter. 

L'Île-de-France, plus bas taux de participation à midi

"C'est stationnaire, on est à plus de 0,44% de participation par rapport au premier tour. Et les disparités régionales s'inscrivent aussi dans ce premier tour. Parmi les régions qui vont être les plus scrutées par les observateurs, il y a PACA. On était à 16,54%", explique le journaliste Jean-Christophe Batteria. L'Auvergne-Rhône-Alpes est à plus de 13%, c'est au-dessus de la moyenne nationale. En revanche, dans les Hauts-de-France, c'est en-dessous du score du premier tour : 12,31%. L'Île-de-France ferme la marche avec 8,59% à midi, le plus mauvais score de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.