Cet article date de plus de cinq ans.

LA NEWSLETTER REGIONALES #05. A droite, la paix armée avant le grand règlement de comptes ?

Chaque semaine, recevez par mail la newsletter de francetv info sur les élections régionales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Nicolas Sarkozy entouré d'Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire, lors d'un meeting des Républicains à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), le 27 septembre 2015. (WITT / SIPA)
Alerte résultats : inscrivez-vous pour recevoir par mail les résultats dimanche soir

La droite, qui espérait une vague bleue, pourrait être déçue dimanche soir. Au vu du premier tour, et selon la qualité des reports de voix, le Parti socialiste pourrait conserver trois ou quatre régions, voire davantage, tandis que le FN a ses chances dans quatre autres. (Francetv info)

Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez… Symbole de la grande tension qui règne à droite, la plupart des têtes de liste LR-UDI ont refusé que Nicolas Sarkozy vienne s'afficher à leurs côtés dans l'entre-deux-tours. (Le Parisien)

Sur le fond, la droite est à nouveau coupée en deux. Et comme d'habitude, les partisans d'un discours décomplexé chassant sur les terres du Front national s'opposent aux tenants d'une ligne plus modérée. (Le Monde)

"Il y a un vrai problème de logiciel chez Sarkozy, pointe un député des Républicains. Il est revenu en pensant être le rempart face à la montée du Front national. Mais un an plus tard, le FN continue de progresser. C'est la démonstration que nos électeurs ne lui font plus confiance." (Le Parisien)

Dans le camp des Républicains, tout le monde se prépare donc à une grande explication dès dimanche soir. Jugeant que le parti n'est "pas audible", Alain Juppé estime qu'un "débat" sur sa "ligne" doit être ouvert aussitôt après les élections. (Sud Ouest)

Mais "si on limite la casse et qu'on la transforme en succès avec une ou deux victoires symboliques, prédit un candidat à la primaire, le débat n'aura pas lieu". (Le Figaro)


  CITATIONS

Valérie Pécresse défend Versailles, Neuilly et la race blanche.

Claude Bartolone, tête de liste PS en Ile-de-France

à "l'Obs"

Le vote frontiste est comme un phénomène de contagion. Il se propage comme des épidémies de grippe.

Hervé Le Bras, démographe et historien

à "Libération"

L'abstention n'est pas une tare morale. C'est aussi un message politique.

Nicolas Framont, sociologue

à "l'Opinion"

Face au FN, personne ne trouve la réplique, parce que personne n'offre des solutions crédibles et mesurables. Il n’y a ni projets, ni méthodes, ni idées neuves.

Alain Duhamel, éditorialiste

dans "Libération"


  SONDAGE

• Si les Français qui souhaitent une victoire du Front national dans au moins une région restent minoritaires (44%), leur nombre progresse fortement : ils n'étaient "que" 31% en avril dernier. "A l’inverse de ce que nous mesurions jusqu’alors, la banalisation du FN ne rencontre plus de 'plafond de verre'", commente le sondeur Erwan Lestrohan. (BVA)

• Reste à savoir si le FN va transformer son succès du premier tour en victoires concrètes au second. En coulisses, Marine Le Pen n’écarte pas un scénario à zéro région. (Le Monde)

• Selon les derniers sondages, le parti de Marine Le Pen serait battu au second tour en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Paca et en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, les trois régions où il a réalisé ses meilleurs scores au premier tour. (Francetv info)


BREVES DE CAMPAGNE
logo france 3

Dans le Nord, Le Pen et Bertrand se déchirent autour de La Grande Vadrouille. La candidate FN a comparé le soutien du PS à Xavier Bertrand au duo Bourvil-de Funès dans le film de Gérard Oury. Réplique du bras droit de Bertrand : "Mieux vaut incarner Bourvil que les Allemands." Point Godwin atteint ! (France 3 Nord-Pas-de-Calais) 

En Normandie, les postiers veulent une compensation pour la distribution des plis électoraux. Déplorant une charge de travail trop lourde, entre les régionales et les colis de Noël, les facteurs se sont mis en grève pour obtenir un bonus. (France 3 Basse-Normandie)

En Auvergne, les habitants manifestent leur "rat-le-bol" dans les urnes. Quatre petites communes du Cantal ont enregistré un nombre record de bulletins nuls au premier tour. Objectif des électeurs : attirer l'attention des élus locaux face à la prolifération des rats taupiers dans leur département. (France 3 Auvergne)


  CARTE

Quelles régions comptent le plus de Miss France ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.