Cet article date de plus de cinq ans.

Infographie Régionales : qui va gagner au deuxième tour dans votre région ?

Une infographie réalisée par le développeur Anthony Veyssière permet d'observer dans chaque région qui pourrait être le vainqueur selon la qualité des reports de voix – mauvais, normal ou excellent – en faveur de chacun des trois blocs.

Article rédigé par
Anthony Veyssiere - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Un suspense total. Cinq jours avant le second tour des élections régionales, bien malin qui peut prévoir la couleur de la nouvelle carte de France. Hormis en Bretagne et en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, qui semblent promises à la gauche, la situation est indécise dans toutes les régions. Gauche et droite seront sans doute au coude-à-coude en Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France. L'incertitude demeurera jusqu'au bout entre le Front national et la droite en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Dans d'autres régions, comme la Bourgogne-Franche-Comté, impossible de savoir qui du FN, de la droite ou de la gauche sortira du chapeau.

>> Régionales : suivez en direct les dernières tractations avant les dépôts de liste mardi soir

Dimanche soir, deux variables scelleront le verdict des urnes : la participation (les abstentionnistes du premier tour iront-ils voter ?) et le report des voix qui se sont portées sur les listes non qualifiées pour le second tour. Les électeurs d'EELV et du Front de gauche voteront-ils massivement socialiste ? Ceux de Debout la France choisiront-ils majoritairement la droite ou le FN ? Une infographie réalisée par le développeur Anthony Veyssiere, spécialiste de datavisualisation, permet d'observer dans chaque région qui pourrait être le vainqueur selon la qualité des reports de voix – mauvais, normal ou excellent – en faveur de chacun des trois blocs.

Retrouvez cette carte sur le site d'Anthony Veyssiere et sur son compte Twitter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.