Régionales : le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées reste à gauche

La région, traditionnellement à gauche a fait face à une forte poussée du Front national. Le point avec France 2.

France 2
La gauche a limité la casse lors du second tour des élections régionales dimanche 13 décembre, en conservant cinq régions. En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga a remporté la triangulaire assez largement, avec 44,81% des voix. Au premier tour, le FN était arrivé en tête.
L'union, la fusion des listes écologistes et Front de gauche, est sûrement ce qui a fait gagner Carole Delga. Ce matin, personne n'est dupe. "Ce qui me gêne le plus, c'est que tous les partis qui ne s'entendent pas au quotidien se sont comme par hasard entendus pendant une semaine pour faire barrage au Front national", explique au micro de France 2 un Montpelliérain.

Une victoire volée ?

Pour le FN, qui progresse en pourcentage et en voix, c'est une victoire volée. "Le PS ne tient que par Midi-Pyrénées et que par cette alliance contre nature avec les écologistes et avec le Front de gauche, car demain, tous ces gens-là devront s'arranger entre eux, et ça, ça me parait être compliqué", a déclaré Louis Aliot, tête de liste FN dans la région.
Le candidat des Républicains, Dominique Reynié quant à lui ne regrette pas de s'être maintenu. Son parti aura 25 sièges sur 158. Le FN en aura 40 et la gauche rassemblée 93.
Le JT
Les autres sujets du JT
La tête de liste PS en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga, le 23 novembre 2015 à Montpellier.
La tête de liste PS en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga, le 23 novembre 2015 à Montpellier. (MAXPPP)