Que va faire le gouvernement après cet échec aux départementales ?

Nathalie Saint-Cricq analyse la position de l'exécutif à la suite de la défaite de la gauche lors de ces élections départementales.

FRANCE 2

François Hollande ne changera pas sa ligne politique ni son équipe. Après l'échec de la gauche au scrutin départemental, avec 26 territoires passés à droite, le Président n'a pas voulu changer de cap. "Si cette politique est la bonne, même si elle est impopulaire, il faut la poursuivre, ne pas paniquer au gré des élections. D'ailleurs, pour l'Élysée, c'est clair que si la gauche a été sanctionnée, si la droite a gagné, ce n'est pas pour des raisons idéologiques mais parce que les bons résultats économiques sont longs à venir", commente Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du 20 Heures.

Valls restera en place

Si le chef de l'État s'était séparé de Jean-Marc Ayrault il y a un an suite aux municipales, cette fois, il ne compte pas renvoyer Manuel Valls ni modifier son gouvernement. "Même si, à terme, on renoue avec les écologistes, si on traite avec les frondeurs, débaucher un vert ou transformer un frondeur en ministre, ça n'aurait pas grand sens, et ça ferait franchement politicien. Alors, discuter avec la gauche en vue des régionales, oui ; changer tout, pas question", analyse la journaliste.

"Le pari de l’éxécutif repose aujourd’hui sur la transformation des embellies et autres frémissements de l'économie en véritable reprise, avec croissance et baisse du chômage… D’ici 2017, c’est une véritable course contre la montre", conclut Nathalie Saint-Cricq.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande lors d\'un discours à la base d\'Istres-Le Tubé (Bouches-du-Rhône), le 19 février 2015.
François Hollande lors d'un discours à la base d'Istres-Le Tubé (Bouches-du-Rhône), le 19 février 2015. (GUILLAUME HORCAJUELO / AFP)