Vote par anticipation à la présidentielle : "Une espèce de tambouille, de magouille politique qui ne dit pas son nom", dénonce Sébastien Chenu

Le député du Nord et porte-parole du Rassemblement national appelle le gouvernement à établir la proportionnelle et l'accuse de vouloir "troubler" le scrutin présidentielle.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national et député du Nord. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le gouvernement a déposé mardi 16 février, dans la matinée, au Sénat un amendement destiné à permettre le vote par anticipation pour l'élection présidentielle de 2022."J'ai l'impression d'une espèce de tambouille, de magouille politique qui ne dit pas son nom", fustige sur franceinfo Sébastien Chenu, député RN du Nord, porte-parole du RN. Il dit ne pas être favorable à cette mesure.

"Ce que nous attendons du gouvernement, c'est qu'il établisse la proportionnelle, qui était l'engagement d'Emmanuel Macron, et pas qu'il cherche par des subterfuges à essayer de troubler l'enjeu à travers un vote qui pourrait être fait en avance"

Sébastien Chenu

à franceinfo

"On demande de la clarté. On demande de l'honnêteté", plaide le porte-parole du RN qui ajoute"un combat électoral, c'est un combat à la loyale. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.