VIDEO. Quinze ans après "Fils de France", Damien Saez dénonce l'extrême droite et la finance dans un nouveau morceau

Le chanteur, qui dit avoir "toujours le cœur contre le front" et le "poing levé", dénonce ainsi la "fachosphère" qui "sur les réseaux (...) vient toujours gangrener".

Damien Saez

Son morceau était devenu l'hymne des défilés contre Jean-Marie Le Pen lors de l'entre-deux-tours en 2002. Quinze ans après Fils de France, le chanteur Damien Saez a publié dans la nuit du dimanche 30 avril au lundi 1er mai un nouveau morceau engagé : Premier mai.

>> Suivez en direct les défilés et les meeting du 1er-Mai avec franceinfo

Mais là où son hymne de 2002 focalisait ses attaques sur le Front national, ce titre attaque aussi la finance, dans des allusions qui semblent viser Emmanuel Macron. Le chanteur, qui dit avoir "toujours le cœur contre le front" et le "poing levé", dénonce ainsi la "fachosphère" qui "sur les réseaux (...) vient toujours gangrèner".

"Pisser nos bières sur la gueule du banquier"

Il appelle également à "libérer la France des sourires des politicards et des sourires des banquiers". Le texte, très direct, évoque également le fait de "brûler la bourse" et de "pisser nos bières sur la gueule du banquier".

Sur les réseaux sociaux, les réactions sont partagées. Certains internautes saluent cette prise de position de l'artiste quand d'autres semblent clairement irrités par le titre.

Le chanteur Damien Saez, le 14 juillet 2013 aux Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime).
Le chanteur Damien Saez, le 14 juillet 2013 aux Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime). (MAXPPP)