Vidéo Primaire écologiste : un filtre de sécurité a empêché plus de 1 400 électeurs de voter

La primaire écologiste a rassemblé plus de 120 000 inscrits, bien au-delà des espérances des verts. Le vote, organisé en ligne, a toutefois connu quelques couacs, comme le montre "L'Œil du 20 heures". Des participants n'ont pas pu voter en raison d'un filtre de sécurité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)

Ils sont 122 675 inscrits pour voter à la primaire écologiste, selon l'association Union pour l'écologie 2022, qui rassemble les partis engagés dans l'élection, en vue de désigner un candidat écologiste pour la présidentielle à venir. Il y a cependant un chiffre dont on se vante beaucoup moins chez les verts : 1 445 participants ont vu leur inscription suspendue car l'organisation les suspectait d'avoir utilisé trop souvent leur carte bleue. Après un premier tour à l'issue duquel se sont qualifiés Yannick Jadot et Sandrine Rousseau, dimanche 19 septembre, certains inscrits sont déçus.

OEIL DU 20H

Pour participer à la primaire, il fallait accepter quelques règles, comme l'utilisation d'une adresse email non fictive, un numéro de téléphone unique et le paiement d'une contribution de 2 euros. L'association précise, dans ses conditions générales d'utilisation, que la carte bleue utilisée pour payer cette participation ne peut servir que deux fois. Un couple peut donc, en théorie, s'inscrire à la primaire avec une seule carte. Ce filtre de sécurité supplémentaire n'est pas infaillible et des inscrits de bonne foi ont été mis de côté.

Paco Garcia, contacté par "L'Œil du 20 heures", est l'un deux. "Nous avons le regret de vous informer que, suite à des contrôles de sécurité opérés par notre prestataire, et ce, conformément aux Conditions Générales d'Utilisation (CGU), votre inscription à la Primaire des écologistes et votre droit de vote pour ce scrutin ont été suspendus. Comme indiqué dans nos CGU, aucun remboursement ne sera effectué", a-t-il pu lire, dans un email reçu la semaine précédant le vote. Paco Garcia est "assez amer" et s'est trouvé "désemparé" quand il a reçu ce message.

"Je pense que je rentrais dans les critères, je voulais juste donner mon avis et prendre part au vote. J'ai répondu à l'email que j'ai reçu mais je n'ai pas de réponse, pas de retour de la part du parti ou du prestataire de vote."

Paco Garcia

à "L'Œil du 20 heures"

Devant la caméra de "L'Œil du 20 heures", Paco Garcia a épluché ses relevés bancaires. Une seule transaction de deux euros a été effectuée avec sa carte pour ce scrutin.

Un problème de "faux doublons"

Quentin Guillemain, coprésident de l'organisation qui tient les rênes de la primaire, reconnaît auprès de "L'Œil du 20 heures", qu'il y a pu avoir de "faux doublons". "Nous avons fait le choix de supprimer les cartes bancaires avaient servi pour payer plus de trois inscriptions", explique-t-il. Le problème vient du prestataire de paiement des Verts qui n'a communiqué qu'une partie des numéros de carte bancaire des inscrits : les six premiers et quatre derniers chiffres.

"On a fait des comparaisons sur la base des informations que nous possédions, ce qui explique que certaines cartes bancaires pouvaient revenir plusieurs fois sans que ce soit nécessairement les mêmes en réalité. On peut donc imaginer que sur la totalité du corps électoral, un certain nombre de numéros reviennent."

Quentin Guillemain

à L'Œil du 20 heures

Ces "faux doublons" représentent près un quart des cas suspectés de fraude, selon les estimations de l'association. Ce sont donc environ 350 électeurs lésés.

Un "choix cornélien"

Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe Europe Ecologie-Les Verts, assume cette décision. "Ça a été un choix cornélien. C'était soit laisser un peu plus d'1% du corps électoral être frauduleux, soit agir pour qu'il n'y ait pas cette fraude possible. On a pris cette décision politique lourde", justifie-t-elle. Pour les "gens qui ont potentiellement été mal traités", Sandra Regol envisage des excuses et souhaite "essayer de voir comment on peut les rembourser".

Si les écologistes assument cet excès de sécurité, le prestataire technique et organisateur indépendant du scrutin, Neovote, assure avoir "conseillé au pôle écologiste de passer par des établissements bancaires capable de fournir des informations exactes sur l'utilisation multiple de cartes bancaires".

"Nous considérons que c'est une décision politique qui leur appartient mais nous, en tant qu'ingénieurs, nous n'aurions pas pris cette décision car nous souhaitons avoir de la rectitude et de l'exactitude dans les informations qui sont traitées", ajoute le prestataire. Toujours selon Neovote, les filtres de sécurité mis en place dès le début de l'organisation de la primaire étaient suffisants et aucune tentative de fraude massive ni d'opération pirate n'a été détectée.

Selon les informations obtenues par L'Œil du 20H, les inscrits malheureux et reconnus comme étant de bonne foi seront remboursés de leur participation. Leur vote, en revanche, est bel et bien perdu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.