Présidentielle : problèmes techniques, mauvais tampon, bulletins "Cheminade"... Le second tour connaît quelques ratés

Le second tour ne se passe pas toujours comme prévu, dimanche, dans les 66 546 bureaux de vote répartis sur le territoire. Franceinfo a fait une sélection des petits bugs apparus ici et là.

Une urne dans un bureau de vote de Quimper (Finistère), lors du second tour de la présidentielle, le 7 mai 2017.
Une urne dans un bureau de vote de Quimper (Finistère), lors du second tour de la présidentielle, le 7 mai 2017. (FRED TANNEAU / AFP)

Pas toujours facile de voter pour le second tour de l'élection présidentielle, dimanche 7 mai. Certains bureaux de vote n'ont pas pu ouvrir à l'heure prévue, d'autres n'avaient pas le bon tampon... Franceinfo vous résume ces premiers petits bugs.

>> Suivez en direct le vote du second tour de la présidentielle 2017

Dans le Rhône, le tampon n'était pas le bon

A Limas (Rhône), les assesseurs n'étaient apparemment pas bien réveillés au moment d'accueillir les premiers électeurs. "En sortant du bureau de vote, j'ai remarqué que la date du tampon était le 6 mai 2017 au lieu du 7 mai 2017, raconte Alexandre, contacté par franceinfo. Une erreur qui a été vite réparée car mon frère est allé voter vers 8h15 et sur sa carte c'est bien le 7 mai 2017 qui apparaît."

Ce n'est pas le seul bureau de vote à avoir un problème de date, à en croire cette internaute.

Lors du premier tour, il y a deux semaines, quelques bureaux de vote avaient aussi connu quelques problèmes de tampon. A Angoulême (Charente), c'est la date du 23 avril 2024 qui apparaissait sur les cartes d'électeurs.

Dans plusieurs départements, gare aux bulletins de vote déchirés

Dans certaines régions de France, la propagande électorale envoyée au domicile des électeurs n'a pas aimé le transport. "On a remarqué que des bulletins de vote sont arrivés déchirés ou détériorés, explique à franceinfo la préfecture de l'Allier. Pour éviter les problèmes, on recommande donc aux électeurs de plutôt utiliser les bulletins de vote qui sont mis à leur disposition dans les bureaux de vote." En effet, si un bulletin se retrouve abîmé ou déchiré au moment du dépouillement, le vote sera considéré comme nul. "Tous les présidents des bureaux de vote ont été mis au courant, ils sont là pour veiller à ce que tout se passe bien."

Selon les informations de franceinfo, l'Allier n'est pas le seul département concerné. Il y aurait aussi L'Ain, l'Ardèche, l'Isère et la Savoie.

A Issy-les-Moulineaux, les machines à voter ne voulaient rien savoir

A Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), tous les bureaux de vote n'ont pas pu ouvrir à 8 heures comme prévu. Il y a eu un problème de paramétrage avec les machines à voter. "Lorsque j'ai voulu mettre en route le terminal, c'était écrit que le vote était impossible, que l'appareil n'était pas qualifié pour ce scrutin", explique à franceinfo Thomas Puijalon, conseiller municipal d'opposition de la ville et président d'un des bureaux de vote concernés par ces bugs. La majorité des 47 bureaux de vote de la ville ont été concernés. "Les machines n'étant pas reliées à un réseau internet, les techniciens ont dû intervenir sur chaque appareil individuellement", explique la mairie à franceinfo. Tout est rentré dans l'ordre vers 9 heures.

Reste que ces bugs posent problème pour Thomas Puijalon. "Si ça se trouve, ce paramétrage va mettre le bazar dans les votes." Il a donc décidé de poser une question écrite au maire. Et un signalement a été fait auprès du ministère de l'Intérieur.

A Châteaubriant, des bulletins "Cheminade", "Lassalle" et "Hamon" trouvés dans l'isoloir

Ce n'était pas prévu au programme. Lorsqu'il est entré dans l'isoloir de son bureau de vote à Châteaubriant (Loire-Atlantique), Antoine est tombé sur des bulletins "inattendus", dit-il à franceinfo. "Il y avait Cheminade, Lassalle, Hamon, Asselineau, Dupont-Aignan... Bref, des candidats qui n'ont pourtant pas passé le premier tour. C'est sûrement l'œuvre d'un petit plaisantin."

Des bulletins des candidats pourtant éliminés ont été retrouvés dans un bureau de vote de Châteaubriant (Loire-Atlantique), lors du second tour de la présidentielle, le 7 mai 2017. 
Des bulletins des candidats pourtant éliminés ont été retrouvés dans un bureau de vote de Châteaubriant (Loire-Atlantique), lors du second tour de la présidentielle, le 7 mai 2017.  (FRANCEINFO / FACEBOOK ANTOINE ELIN)

Contactée par franceinfo, la mairie de Châteaubriant précise qu'elle a fait "une vérification dans les isoloirs" et que "tout est rentré dans l'ordre" depuis.

En Côte-d'Or, des bulletins de vote "Marine Le Pen" ont disparu

La maire de Ruffey-lès-Echirey (Côte-d'Or) se demande encore qui a bien pu faire cela. Plusieurs centaines de bulletins "Marine Le Pen" ont été volontairement subtilisés pendant la nuit de samedi à dimanche. En arrivant dans le seul bureau de vote de la commune, "les élus de la ville ont constaté que les piles de bulletins de vote préparées la veille ont été touchées, explique France 3. Les deux piles de bulletins de vote, l'une pour Emmanuel Macron et l'autre pour Marine Le Pen, n'étaient plus égales, comme l'exige le Code électoral".

Résultat, la maire divers-droite a aussitôt pris contact avec la préfecture de Côte-d'Or pour réparer l'incident. "Celle-ci les a fournis en bulletins officiels trente minutes plus tard. Le bureau possédant assez de bulletins Le Pen à l'ouverture, à 8 heures, le scrutin a pu se dérouler sans encombre."