Présidentielle 2022 : "Un vote populaire ne signifie pas qu'il y a un bloc populaire"

Publié
Présidentielle 2022 : "Un vote populaire ne signifie pas qu'il y a un bloc populaire"
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Dans le 23h de Franceinfo, mardi 12 avril, Jérôme Saint​e-Marie, sondeur, politologue, président de l'institut Pollingvox, présente son livre "Bloc populaire", publié aux éditions du Cerf.

Jérôme Saint​e-Marie, sondeur, politologue, président de l'institut Pollingvox et auteur du livre Bloc populaire ​(éd. du Cerf​), explique, ​mardi 12 avril, sur le plateau du 23h de Franceinfo, d'où vient cette notion de bloc. "Un bloc, c'est un bloc historique, celui qu'a formé par exemple Emmanuel Macron. Ça suppose une forme politique, une idéologie, une sociologie, donc le fait qu'il y a un vote populaire ne signifie pas qu'il y a un bloc populaire", détaille-t-il.

Un bloc populaire "inquiet"

Barbara Lefebvre, auteure du livre 2022, Les Français ont choisi !, (éd. Plon​), revient sur la recomposition du paysage politique en France. Elle pense qu'il y a un bloc populaire et un bloc élitaire. Ce bloc populaire, "il n'est ni obsédé par les lubies identitaire et racistes d'Eric Zemmour, ni par le wokisme islamo-gauchiste de Jean-Luc Mélenchon. C'est un bloc populaire qui est inquiet pour les questions sociales, pour les questions de déclassement, pour les questions d'égalité républicaine. Ce bloc populaire-là, il existe, mais évidemment, il est plus nombreux que le bloc élitaire, mais il est aujourd'hui scindé​, ce qui permet au bloc élitaire de continuer à gagner les élections en dépit de sa minorité dans le socle électoral", analyse-t-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.