Présidentielle 2022 : "On a de grands talents au sein de la droite et du centre", se réjouit le trésorier des LR Daniel Fasquelle

"Il faudra choisir le capitaine de cette belle équipe de France, c'est ce que nous ferons à la rentrée en septembre et en octobre", estime sur franceinfo le maire du Touquet-Paris-Plage.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le trésorier du parti Les Républicains Daniel Fasquelle, le 6 juillet 2021 à Paris. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

"On a de grands talents au sein de la droite et du centre", a déclaré le trésorier du parti Les Républicains Daniel Fasquelle jeudi 22 juillet sur franceinfo, après l'annonce de la candidature de Valérie Pécresse à la présidentielle de 2022, en passant par la primaire de la droite et du centre à la rentrée.

"On avait déjà la candidature de Xavier Bertrand, maintenant celle de Valérie Pécresse. On en aura d'autres par la suite, notamment Michel Barnier", réagit-il. "Il faudra choisir le capitaine de cette belle équipe de France, c'est ce que nous ferons à la rentrée en septembre et en octobre", explique le maire du Touquet-Paris-Plage, en faisant référence à la primaire qui permettra à la droite et au centre de se choisir leur candidat pour la présidentielle.

"On a de grands talents au sein de la droite et du centre, là où d'autres n'ont pas de candidats ou des candidats qui sont émoussés, esseulés, fatigués, alors il ne faut pas s'en plaindre."

Daniel Fasquelle

à franceinfo

"Je suis convaincu que c'est une équipe de la droite et du centre, de talents rassemblés, qui peut demain redresser le pays", affirme-t-il, répétant plusieurs fois que "à la fin, la raison l'emportera". Il reconnaît néanmoins qu'il préférerait que le candidat choisi soit issu de Les Républicains, alors que Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont quitté son parti.

D'ailleurs, Xavier Bertrand refuse pour l'instant de se soumettre à la primaire. Daniel Fasquelle estime néanmoins que "le dialogue n'est pas rompu" et que Xavier Bertrand "ne pourra pas gagner sans nous et inversement, nous savons très bien que nous ne pourrons pas gagner s'il y a deux candidats, donc nous sommes condamnés à nous entendre."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.