Présidentielle 2022 : les déclarations d'Anne Hidalgo sur le salaire des enseignants suscitent le débat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Présidentielle 2022 : les déclarations d'Anne Hidalgo sur le salaire des enseignants suscitent le débat
franceinfo
Article rédigé par
P. Loison, C. Méral - franceinfo
France Télévisions

Anne Hidalgo, maire PS de Paris et candidate à l'élection présidentielle de 2022, a proposé de multiplier par deux le salaire des enseignants. Ses propos rencontrent une vive opposition et font débat.

"Multiplier par deux au moins le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves en un quinquennat", telle est la proposition-choc d'Anne Hidalgo, candidate à l'élection présidentielle de 2022. Ses propos ont provoqué un tollé depuis. "On peut parler d'une salve de critiques par le ministre de l'Éducation. 'On est au sommet de la démagogie', dit-il. Cette mesure coûterait 150 milliards sur cinq ans selon Jean-Michel Blanquer", analyse Christelle Méral, du service politique de France Télévisions.

Un enseignant allemand touche deux fois plus

Rachida Dati, maire LR du VIIe arrondissement de Paris, a dénoncé le "populisme" de cette proposition. À gauche aussi, Yannick Jadot (EELV) et Alexis Corbière (LFI) l'ont critiquée. Mais la maire PS de Paris a réitéré ce souhait. "La santé et l'éducation sont deux piliers. On maltraite les gens qui sont chargés de ces missions essentielles. Ce que je trouve démagogique, c'est de faire croire qu'on s'intéresse à eux, qu'ils sont très importants en les rémunérant d'une façon aussi faible", a-t-elle expliqué sur France Inter, lundi 13 septembre. "Un enseignant titulaire en début de carrière perçoit 2 061 euros brut par mois. Sur l'année et avec les primes, un prof allemand gagne deux fois plus, les Espagnols touchent une fois et demie de plus", a, en outre, détaillé Christelle Méral.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.