Présidentielle 2022 : les anciens Premiers ministres Manuel Valls et Jean-Pierre Raffarin apportent leur soutien à Emmanuel Macron

Les deux ex-chefs du gouvernement ont justifié leur décision par le contexte de tensions internationales et de guerre en Ukraine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les anciens Premiers ministres Manuel Valls et Jean-Pierre Raffarin à l'Hôtel des Invalides, à Paris, le 29 septembre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls a appelé, mercredi 2 mars, à "faire bloc derrière le seul choix possible" en votant pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle. "Comme beaucoup de républicains de tous bords, je voterai pour Emmanuel Macron dès le 10 avril", a écrit dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux l'ancien chef du gouvernement de François Hollande, qui avait déjà voté pour l'actuel président au premier tour en 2017.

"Jamais la France n'aura eu à affronter d'aussi grands défis mettant en cause, à l'intérieur, son indivisibilité et, à l'extérieur, sa place singulière dans l'Europe et dans le monde", argumente Manuel Valls dans ce texte. Il avance aussi des "raisons politiques", estimant que "cette campagne jette une lumière criante sur les faillites des deux familles politiques (la droite et la gauche) qui ont longtemps structuré notre vie démocratique".

"Le président a été à la hauteur de la fonction"

Ce nouveau soutien est annoncé juste après celui d'un autre Premier ministre, de droite celui-ci, Jean-Pierre Raffarin. "Ce quinquennat restera sans doute comme l'un des plus difficiles de notre histoire : le président, selon moi, a été à la hauteur de la fonction, je souhaite sa candidature et je le soutiendrai", a annoncé sur LCI l'ancien chef du gouvernement de Jacques Chirac, qui a quitté Les Républicains depuis plusieurs années.

"J'ai beaucoup réfléchi sur ce sujet parce que j'ai pour Valérie Pécresse considération et affection, mais la dangerosité de la situation internationale aujourd'hui lève toute hésitation. Le temps est à l'unité nationale, il faut se rassembler derrière le chef de notre exécutif", a-t-il mis en avant.

Emmanuel Macron n'a toujours pas officiellement annoncé son intention de briguer un nouveau mandat à l'Elysée. Il a toutefois largement dépassé la barre des 500 parainnages d'élus, puisqu'il disposait de 1 785 signatures au dernier comptage, mardi soir. La collecte des parrainages prend fin vendredi et le chef de l'Etat devra faire acte de candidature d'ici là.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.