Cet article date de plus de deux ans.

Maltraitance animale : Kurt Zouma doit être "exclu de l'équipe de France", estime la candidate du Parti animaliste, Hélène Thouy

Hélène Thouy, candidate du Parti animaliste à l’élection présidentielle, dénonce le manque de réactivité des institutions.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Hélène Thouy, candidate du Parti animaliste à l’élection présidentielle, le 1er juillet 2021. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Il faut que Kurt Zouma arrête de porter les couleurs de la France, qu'il soit exclu de l'équipe de France", a appelé jeudi 10 février sur franceinfo Hélène Thouy, candidate du Parti animaliste à l’élection présidentielle, à propos du footballeur français, filmé en train de maltraiter un animal. La polémique enfle en Angleterre autour de cette vidéo le montrant en train de shooter dans son chat  : près de 200 000 personnes ont réclamé des poursuites, ses chats lui ont été retirés et Adidas a rompu son contrat avec lui. Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a dénoncé de son côté "un acte d'une cruauté sans nom".

>> Football : chat maltraité, plaintes, pétition, amende, rupture avec son équipementier... Ce qu'il faut savoir sur l'affaire Kurt Zouma

franceinfo : Comprenez-vous l'émotion que suscite cette affaire ?

Hélène Thouy : Bien sûr parce que les faits sont inadmissibles, inacceptables, et parce que les citoyens sont de plus en plus sensibles à la question animale et ne supportent plus que l'on traite les animaux de cette façon-là. Ce qui est moins normal, c'est que les institutions soient moins réactives et peu en prise avec les attentes des citoyens. On pourrait attendre que ce footballeur, qui représente un modèle pour la jeunesse, soit exclu de l'équipe de France.

"Il représente les valeurs de la France et les valeurs de la France ce n'est pas martyriser un chat."

Hélène Thouy, candidate du Parti animaliste à l’élection présidentielle

à franceinfo

S'est il rendu compte de ce qu'il faisait, selon vous ?

Je ne sais pas. En tout cas cela a été publié avec une certaine fierté et cela montre la gravité de la situation. C'est profondément inacceptable et il faut qu'il soit lourdement sanctionné, lourdement puni et il faut qu'il arrête de porter les couleurs de la France.

En France, la violence animale est un délit passible de trois ans de prison et de 45 000 euros d'amende au maximum. Est-ce que ces peines sont parfois prononcées par des tribunaux ?

Très rarement, malheureusement, parce que les faits qui donnent lieu à des poursuites sont souvent peu nombreux. Quand bien même il y a des poursuites, les tribunaux ont souvent la main un peu légère. Donc ce n'est pas suffisant. Si on commençait à appliquer les dispositions qui existent ce serait une chose importante.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.