LR : La candidature de Valérie Pécresse représente celle d'une "droite rabougrie, rétrécie, extrême-droitisée", attaque Christophe Castaner

Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale accuse Valérie Pécresse d'incarner "une France rance, une France sombre".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christophe Castaner dimanche 5 décembre sur France Inter et franceinfo. (RADIO FRANCE)

La candidature de Valérie Pécresse représente celle d'une "droite rabougrie, rétrécie, extrême-droitisée", attaque Christophe Castaner dimanche 5 décembre sur France Inter et franceinfo. "Qui est-elle vraiment au terme de cette primaire LR ?", s'interroge le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, au lendemain de la victoire de la candidate au congrès des Républicains.

La droite porte désormais le projet d'une "France rance, une France sombre", déplore Christophe Castaner. Les propositions des candidats au congrès LR, notamment d'Eric Ciotti, sont le symptôme d'après lui d'une "dérive totale de la droite vers l'extrême droite, ils ont couru vers Eric Zemmour".

Au cours de la campagne pour 2022, "la ligne Ciotti" sera celle des Républicains, assure le député des Alpes-de-Haute-Provence. Interrogé sur le potentiel danger que représenterait Valérie Pécresse pour Emmanuel Macron, Christophe Castaner lui a cependant reconnu "de vraies qualités".

Éric Zemmour porte un "gloubi-boulga de pensée"

Avant le meeting du polémiste d'extrême droite Eric Zemmour, Christophe Castaner estime que le candidat porte un "un gloubi-boulga de pensée" et "n'a aucune [proposition], si ce n'est la stigmatisation et l'amalgame".

Emmanuel Macron, de son côté, n'a pas officialisé ou annoncé sa candidature à sa réelection. "Je souhaite qu'il soit candidat", a lancé le chef de file des députés de la majorité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.