Cet article date de plus de quatre ans.

Le maire écologiste de Grenoble propose que Hamon, Mélenchon et Jadot se rassemblent derrière Hulot

L'ancien animateur de télévision a pourtant exclu toute candidature. Mais Eric Piolle y voit un moyen de "sortir de la guerre des gauches pour aller sur un projet".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'écologiste Nicolas Hulot, à Paris, le 6 octobre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot : la gauche risque de se présenter divisée au premier tour de l'élection présidentielle, malgré les discussions, notamment, entre les candidats du PS et d'EELV. Pour résoudre ce qu'il voit comme un problème, le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, a avancé une idée pour le moins originale, mardi 31 janvier : que les trois hommes se rassemblent derrière une candidature de Nicolas Hulot.

"Il faut mettre de côté les ego" et "sortir de la guerre des gauches pour aller sur un projet, a expliqué Eric Piolle à l'AFP. Toutes les discussions tactiques et de positionnement de camps accentuent le rejet du politique." Problème : il est "très compliqué d'avoir deux candidats qui se désistent pour un troisième", estime-t-il.

En juillet, Hulot ne voulait pas être "l'homme providentiel"

Indépendant des partis, Nicolas Hulot lui apparaît comme un recours possible. "Je pense [qu'il] peut effectivement incarner une nouvelle alliance entre la société civile qui bouge" et la sphère politique, a expliqué Eric Piolle, mercredi, sur France Bleu Isère.

Nicolas Hulot a pourtant annoncé, en juillet, qu'il ne voulait pas être candidat à l'élection présidentielle, expliquant qu'il ne voulait pas "endosser l'habit de l'homme providentiel et présidentiel." Il a expliqué, depuis, qu'il souhaitait peser sur les débats en s'engageant autour d'associations.

Mais le maire écologiste de Grenoble veut croire en son scénario : "Si on voit l'ensemble des événements improbables de l'année passée et l'incertitude de l'élection à venir, tout peut se passer", argumente-t-il auprès de l'AFP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.