CARTE. Election présidentielle : découvrez la participation au second tour à 17 heures, département par département

A 17 heures, le taux de participation au second tour de l'élection présidentielle, qui voit s'affronter Emmanuel Macron et Marine Le Pen, atteignait 65,30% en métropole.

L'abstention sera-t-elle plus élevée au second tour qu'au premier ? Le taux de participation atteignait en métropole 65,30%, dimanche 7 mai à 17 heures, en métropole, selon le ministère de l'Intérieur. Un chiffre en nette baisse par rapport au premier tour à la même heure (69,42%).

>> Déroulement du vote, participation... Suivez notre direct sur la présidentielle

La participation enregistre également une forte baisse par rapport au second tour de l'élection présidentielle de 2012 (71,96% à 17 heures), et établit un nouveau record par rapport à l'élection présidentielle de 2002 (67,62% à 17 heures).

Si cette carte ne s'affiche pas correctement sur votre téléphone, cliquez ici.

PARTICIPATION A 17 HEURES
  • 53.68
  • 72.64

Quels sont les bons et les mauvais élèves ?

Parmi les départements qui se classent dans la catégorie des "bons élèves" figurent l'Allier (72,64% de participation), l'Eure (72,49%), les Deux-Sèvres (72,21%), les Côtes-d'Armor (71,44%) et le Cantal (71,29%). A l'inverse, les départements où l'on avait le moins voté à 17 heures sont la Corse-du-Sud (53,68%), la Seine-Saint-Denis (54,65%), la Haute-Corse (56,40%), le Val-de-Marne (57,59%) et Paris (58,77%).

Selon une ultime estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, publiée vendredi, le taux d'abstention au second tour de l'élection présidentielle pourrait cette année atteindre 24% – contre 22,23% au premier tour. Si c'était effectivement le cas, ce serait la première fois que le taux de participation enregistrerait une baisse entre les deux tours, depuis le scrutin de 1969. Cette année-là, le second tour de l'élection présidentielle avait vu s'opposer un candidat de droite (Georges Pompidou) et un candidat de centre-droit (Alain Poher), poussant l'électorat de gauche à bouder massivement les urnes. 

Alors qu'une grande partie de l'outre-mer a déjà voté samedi, les Français de métropole ont jusqu'à 19 heures – voire 20 heures dans les grandes villes – pour accomplir leur devoir électoral. Ce n'est qu'à la fermeture des derniers bureaux, à 20 heures précises, que les premières estimations des résultats seront dévoilées.