Election présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan recueille 4,8% des voix et termine sixième, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria

Dimanche, le candidat de Debout la France a plus que doublé son résultat réalisé en 2012.

Nicolas Dupont-Aignan au Cirque d\'Hiver, le 19 avril 2017. 
Nicolas Dupont-Aignan au Cirque d'Hiver, le 19 avril 2017.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Le patron de Debout la France espérait créer la surprise lors de cette élection présidentielle et dépasser son statut de "petit candidat". Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir du résultat obtenu au premier tour par Nicolas Dupont-Aignan, dimanche 23 avril, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*.

>> Résultats, réactions, vidéos... Suivez dans notre direct la soirée du premier tour de l'élection présidentielle

Son score

Nicolas Dupont-Aignan obtient 4,9% des voix et termine sixième, d'après notre nouvelle estimation publiée peu avant 21 heures. Il réalise ainsi une bien meilleure performance qu'en 2012, lors de sa première candidature à la présidentielle, où il n'avait obtenu que 1,79% des suffrages exprimés, finissant en septième position.

Son objectif initial

A plusieurs reprises durant la campagne, il l'avait assuré : "Je serai au second tour", où il prétendait être le seul à pouvoir battre Emmanuel Macron. Mais y croyait-il vraiment ? Nicolas Dupont-Aignan visait avant tout un meilleur score qu'en 2012, si possible assez important pour lui donner une nouvelle dimension. Il comptait notamment grignoter des voix chez les électeurs de droite déçus par François Fillon et convaincre les indécis dans les derniers jours de la campagne.

Sa réaction

Vers 21h20, Nicolas Dupont-Aignan a pris la parole depuis son QG parisien. "Nous assistons aujourd'hui à l'effondrement mérité des forces qui ont gouverné le pays depuis 30 ans et qui vous ont fait tant de mal", a-t-il scandé.

Ce qu'il va faire pour le second tour 

Nicolas Dupont-Aignan a annoncé qu'il n'annoncerait rien dans la soirée. Le leader de Debout la France entend réunir les instances de son parti, en début de semaine prochaine, avant de se prononcer. "Je ne me déroberai pas et je ferai part de mon choix, en prenant en compte uniquement l'intérêt supérieur de notre nation", a-t-il indiqué.

* Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.