Cet article date de plus de quatre ans.

Dans la tête de François Hollande à un an de 2017 : quand le président se confie

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Le président de la République, François Hollande, lors d'une conférence sur le système éducatif à Paris, le 2 mai 2016. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

L’actuel locataire de l’Elysée n’a pas encore évoqué dans le détail ses intentions pour la prochaine présidentielle. Mais à partir de ses discours, de ses interviews et de ses confidences lâchées dans la presse, francetv info reconstitue l’entretien qu’il n’a jamais voulu donner.

François Hollande sera-t-il bien candidat à un nouveau mandat en 2017 ? A un an de l'échéance, l'actuel locataire de l'Elysée n'a pas encore évoqué dans le détail ses intentions. Dans quel état d'esprit est-il ? Comment espère-t-il reconquérir le cœur des Français ? Que pense-t-il de ses potentiels adversaires ? A partir de ses discours, de ses interviews télévisées, et de ses confidences lâchées dans la presse, francetv info reconstitue l'entretien qu'il n'a jamais voulu donner.

En survolant chacune des réponses, vous découvrirez la source de ces propos. Les propos tenus publiquement lors d'un discours ou d'une interview sont colorisés en violet. Ceux qui à l'inverse sont rapportés dans la presse ou dans un livre sont colorisés en rouge.

Pensez-vous réellement pouvoir briguer un nouveau mandat avec une telle impopularité ?

Le Figaro - 18 avril 2016Vos prières sont les bienvenues. Le Monde - 27 juillet 2015Je relisais ce que disait Pompidou. Il ne se sentait pas populaire, même s'il l'était plus que moi aujourd'hui. Mais il se posait la question : qu'est-ce qui va être retenu ? A ses yeux, c'était ses choix sur la politique industrielle. Et c'est ce que l'on a retenu… Le pire pour un président, c'est quand il n'a rien fait d'essentiel...

Vous ne vous sentez donc pas battu d'avance ?

BFMTV - 1er avril 2016Je tiens bon ! Je suis prêt à rendre les coups. Europe 1 - 28 avril 2016Je n'ai pas besoin qu'on me dise, 'lâche pas François !'. Il n'est pas encore écrit que la gauche fasse cinq ans maximum et c'est là mon défi ! Tous les présidents sortants, hors cohabitation, ont été battus. Voilà l'équation. Il va falloir être original.

Et tenter de convaincre les Français que vous avez un bon bilan...

Discours - 3 mai 2016La crise de la zone euro a duré plus que je ne l'avais imaginé en 2012. Il est vrai que les prévisions de croissance n'ont pas été vérifiées. France 2 - 14 avril 2016J'ai engagé une politique qui produit des résultats. Il a fallu redresser les comptes publics, les déficits qui étaient amples et qui paraissaient ne jamais pouvoir être réduits. C'est fait. Je veux insister aussi sur ce qui va mieux. Quand le président dit ça va mieux quand il y a tant de difficultés, on se demande s'il voit bien, s'il écoute bien, s'il a bien pris conscience des réalités. Oui ça va mieux : il y a plus de croissance, il y a moins de déficits, il y a moins d'impôts, il y a plus de compétitivité, il y a plus de marge pour les entreprises, il y a aussi plus de pouvoir d'achat pour les salariés.

Il y a quand même le chômage, qui reste à un très haut niveau.

France Inter - 19 février 2016Je me suis engagé personnellement. J'ai dit que je serai jugé sur cette question-là. Je ne me déroberai pas. Je n'ai de ce point de vue qu'une seule parole. Discours - 3 mai 2016Nous avons donné à nos entreprises les moyens nécessaires pour assurer leur développement. Dans la bataille contre le chômage, tout se joue maintenant. "Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016Il y aura toujours des gens au chômage, mais il faut qu'ils aient le sentiment qu'ils ne le seront plus longtemps. S'ils ont le sentiment qu'ils le seront pour toujours, ça n'ira pas.

Mais dans votre propre camp, on vous accuse de mener une politique de droite.

Le Parisien - 1er avril 2016Il suffit de regarder le programme de la droite pour s'apercevoir qu'il y a une gauche en France. RTL - 28 avril 2016Dans l'histoire, on a toujours trouvé que la gauche a été de gauche après qu'elle avait quitté le pouvoir. Du Front populaire jusqu'à Lionel Jospin, c'est toujours la même erreur. Il faut que la gauche soit fière de ce qu'elle a fait.

Vous-même, vous sentez encore de gauche ?

Discours - 3 mai 2016Avons-nous renoncé à la réforme fiscale ? Avons-nous renoncé à maîtriser la finance ? Dans quel pays d'Europe y a-t-il eu autant de progrès en quatre ans ? Dans quel pays d'Europe la protection sociale a-t-elle été à ce point élargie ces dernières années ?

La loi El Khomri, par exemple, c'est une loi de gauche ?

Discours - 3 mai 2016C'est un compromis dynamique et juste, comme tout ce que nous avons fait depuis 2012. Compromis entre la liberté et la protection. Compromis entre les exigences de l'économie de marché et le respect des biens communs. Compromis entre la souplesse pour les entreprises françaises confrontées à la compétition internationale et les garanties attendues par les travailleurs face au risque.

Cela ne vous inquiète pas de voir qu'aujourd'hui, certains électeurs de gauche se tournent vers Alain Juppé ?

"Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016Tout le monde dit vouloir du neuf, mais vote à chaque fois pour des vieux ! Il n'y a aucune tête nouvelle. Juppé serait nouveau ? Et pourquoi pas Fabius alors ? Juppé n'a pas changé, son programme économique est le même qu'en 1986. C'est la raison pour laquelle je ne crois pas à un glissement de l'électorat de la gauche vers Juppé. Les Echos - 28 avril 2016Comme la primaire socialiste avait gauchisé la gauche, la primaire à droite va droitiser la droite. Et la diviser. Si Alain Juppé "Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016est désigné lors de la primaire, il sera le candidat de la droite, pas de la gauche.

Vous imaginez plutôt Nicolas Sarkozy ?

Nicolas Sarkozy,"Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016 il a une interrogation qui le hante : c'est pourquoi a-t-il perdu contre moi ? Je pense qu'il n'a pas réglé cette question. D'où les attaques personnelles contre moi. Les Français ne veulent pas revoir le même film. Quand vous allez au cinéma, c'est pour voir quelque chose d'inédit. Pas pour revoir ce que vous avez déjà vu... Vous voyez ?

Ils veulent du neuf ? Comme Emmanuel Macron par exemple ?

"Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016Celui qui donne un sens aujourd'hui, c'est moi. Le Canard enchaîné" - 27 avril 2016Il y a toujours un personnage mythique qui sort comme ça à un an de la présidentielle. Un personnage qui vient expliquer que la politique telle qu'elle est conduite n'est pas la bonne. Avant 1981, c'était Coluche. Cela aurait pu être, aujourd'hui, Nicolas Hulot. Le lancement de la fusée Hulot a d'ailleurs été paralysé par le lancement de la fusée Macron. Mais ensuite tout ça se dégonfle, parce que c'est hors-sol. Emmanuel Macron pouvait élargir ma base électorale. Mais chaque fois qu'il parle, c'est une attaque contre moi. Donc, au lieu d'élargir, il soustrait. Ça ne pourra pas durer, il est en train de gâcher ce qu'il fait au gouvernement.

Comment allez-vous convaincre les Français de revenir vers vous ?

"Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016Le président sortant, s'il redevient candidat, doit être nouveau par rapport à ce qu'il a été. C'est toute la difficulté de l'exercice. S'il n'est pas nouveau, s'il n'a pas quelque chose qui s'est révélé, qui donne envie de le soutenir, s'il n'y a rien qui peut apparaître comme une révélation, une découverte, pourquoi en prendre pour cinq ans de plus ?

La Dépêche du Midi" - 14 avril 2016Jusqu'à présent, les Français ont l'impression d'être face à un puzzle dont ils ne voient pas la pièce dans son ensemble. Ce qu'ils "Le Pari" (éd. Plon) - mars 2016attendent du président, c'est qu'il puisse, dans une fin de mandat, montrer qu'il pense à la vision de la France et aux Français. Je vais de moins en moins expliquer l'économie et de plus en plus évoquer l'avenir.

Quand annoncerez-vous votre décision d'être candidat ou non en 2017 ?

France 2 - 14 avril 2016A la fin de l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.