Présidentielle 2022 : comment se protègent les candidats ?

Publié
Présidentielle 2022 : comment se protègent les candidats ?
Article rédigé par
C. Gascard, V. Lerouge, C. Méral, X. Roman, E. Sizarols, J. Duboz, G. Mazaniello, N. El Abid, F. Fontaine - France 3
France Télévisions

À moins de trois semaines du 1er tour de la présidentielle, les candidats multiplient leurs déplacements et interventions, s'exposant aux jets de projectiles ou attaques. Comment assurent-ils leur protection ?

Lors d’un déplacement, un homme est parvenu à tromper leur vigilance, afin d’écraser un œuf sur la tête d'Éric Zemmour. Suite à ces incidents, les images ont ensuite été analysées, pour améliorer la sécurité du candidat. "Bien sûr, il y a une faille de la sécurité, et heureusement ce n’était qu’un œuf", déclare Pierre-François Degand du syndicat Alliance. En campagne présidentielle, les agressions sont fréquentes. En 2012, François Hollande avait reçu de la farine.

Gardes du corps, policiers armés et bénévoles entourent les candidats

Près de Marine Le Pen se tient ainsi toujours un garde du corps très discret. Rémunéré par le parti, c’est sa sixième campagne présidentielle. Il a également protégé Jean-Marie Le Pen. Sa mission est "d’être vigilant et de regarder partout", affirme Thierry Légier. Le ministère de l'Intérieur a également déployé des policiers armés. Leur nombre évolue en fonction des menaces. "Dans le métier de président, ils ont besoin d’être au contact. Créer cette bulle de sécurité et en même temps créer une espèce de complicité dans le déplacement, c’est une équation assez compliquée", explique Christian Prouteau, fondateur du GIGN.

Des bénévoles participent également à la sécurité des candidats comme c’est le cas pour Éric Zemmour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.