VIDEO. Municipales : quand les politiques s'invitent chez les "vrais gens"

Les marchés, les maisons de retraite, le porte-à-porte... Depuis cinquante ans, tel est le quotidien des candidats en campagne. Francetv info a fouillé les archives de l'INA. 

FRANCETV INFO

Les marchés, les maisons de retraite, le porte-à-porte, les meetings dans les salles des fêtes...  Autant de passages obligés pour les candidats en campagne pour les élections municipales. Cette proximité affichée avec la population ne date pas d'hier. Francetv info a fouillé les archives de l'INA pour scruter l'attitude des politiques au contact des "vrais gens". Elle n'a pas beaucoup évolué.

Déjà en 1971, François-Xavier Ortoli, ministre dans le gouvernement de Jacques Chaban-Delmas et candidat UDR à Lille, s'invite dans les foyers pour identifier les "problèmes" des mères de famille. "J'en ai des tas", lui répond l'une d'entre elles. Jacques Chirac est un habitué des épopées électorales et en explique la philosophie aux caméras de France 2 lors de la campagne de 1983, alors que le socialiste Gérard Bapt, candidat à Toulouse, se frotte à une jeunesse éprise de rock'n'roll, qu'il met en garde contre "toutes les formes de toxicomanie".

Jacques Bigot, candidat à Illkirch-Graffenstaden en 2008, se voit quant à lui gratifier d'un "merde" en forme de "bonne chance" de la part d'une grand-mère particulièrement inquiète à l'idée de manquer sa prochaine réunion publique. Quatre parcours parmi des milliers d'autres politiques en campagne depuis cinquante ans. 

Jacques Chirac fait campagne pour les élections municipales, le 27 janvier 1977 à Paris.
Jacques Chirac fait campagne pour les élections municipales, le 27 janvier 1977 à Paris. ( AFP )