VIDEO. Démission de Michèle Rubirola : Renaud Muselier dénonce "un délabrement des pires manipulations politiques"

Le président LR de la région Paca a réagi, mardi, sur franceinfo. Selon lui, Michèle Rubirola "est la première victime du Printemps marseillais".

"Mon incompréhension est totale." Renaud Muselier, président (Les Républicains) de la région Paca, n'a pas caché pas sa stupéfaction sur franceinfo, mardi 15 décembre, en réagissant à la démission de Michèle Rubirola, la maire de Marseille.

"Je l'ai vue hier [Michèle Rubirola], lors de l'intronisation de la préfète de police, tout semblait à peu près normal, a-t-il raconté. Donc ils mijotent le coup depuis un moment." Selon lui, Michèle Rubirola "est la première victime du Printemps marseillais. Elle a été dévorée par cette majorité qu'elle n'arrive pas à piloter". Renaud Muselier a également dénoncé "un délabrement des pires manipulations politiques dans la deuxième ville de France".

Michèle Rubirola souhaite que le socialiste Benoît Payan lui succède. Selon France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, ce dernier assurera la suppléance dans un premier temps, puis le conseil municipal de Marseille se réunira le 21 décembre pour une nouvelle élection.

Renaud Muselier, président (Les Républicains) de la région Paca, à Matignon, à Paris, le 30 juillet 2020.
Renaud Muselier, président (Les Républicains) de la région Paca, à Matignon, à Paris, le 30 juillet 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)