Six Français sur dix souhaitent que leur maire actuel soit candidat en mars 2020

Parmi les qualités plébiscitées chez un maire par les Français, l'honnêteté et la capacité à tenir ses promesses.

Des maires au 100e congrès des maires de France à Paris, le 21 novembre 2017.
Des maires au 100e congrès des maires de France à Paris, le 21 novembre 2017. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Six Français sur dix (61%) souhaitent que leur maire actuel soit candidat en mars 2020 et ce peu importe la position socioprofessionnelle, le niveau d’éducation, l’âge, le genre ou encore les orientations politiques, selon une enquête de l’Observatoire de la démocratie locale, publiée dimanche 7 juillet et révélée par franceinfo. Cette étude a été conduite en partenariat avec le Cevipof (le Centre d'études de la vie politique française de Sciences Po) et l’Association des maires de France (AMF). 

L\'action municipale est jugée positivement par les administrés.
L'action municipale est jugée positivement par les administrés. (CEVIPOF)

Le maire est l'élu "favori" des Français

Une très large majorité (75%) des Français juge positivement (63%) voire très positivement (12%) le travail effectué par l’équipe municipale depuis 2014. Le maire reste d'ailleurs le "favori" des Français. 71% font avant tout confiance en leur maire devant l’ensemble des autres élus, locaux ou nationaux (conseiller départemental, conseiller régional, député et sénateur). Un lien qui reste stable depuis 10 ans en France et ce peu importe la taille de la commune. 

L\'honnêteté, la qualité privilégiée par les Français chez leur maire.
L'honnêteté, la qualité privilégiée par les Français chez leur maire. (CEVIPOF)

Les administrés attendent de leur maire qu'il soit d'abord honnête pour 40% des personnes interrogées (plusieurs réponses possibles). Parmi les autres qualités attendues d’un maire, viennent ensuite le respect des promesses (19%), la proximité (18%) et la compétence (14%). Mais plus les citoyens vivent depuis longtemps dans une commune, plus ils sont critiques et exigeants. Les nouveaux arrivants ont tendance à juger moins sévèrement l’action municipale (82% en moyenne) que les habitants les plus sédentaires (70%).

Priorités : environnement et services de proximité

Les priorités d’action publique que les maires doivent mettre en place dans les années futures sont la préservation de l’environnement et le développement ou le maintien des services de proximité. Pour les communes de moins de 10 000 habitants (soit 48% de la population française métropolitaine) la priorité, c’est d’abord le maintien et le développement des services de proximité (20,4 %), et ensuite une politique environnementale (19,4 %) sur la commune, puis baisser les impôts (12%) et revitaliser le centre-ville (10,6%). Pour les communes au-dessus de 10 000 habitants, c’est d’abord la préservation de l’environnement (28%), puis la sécurité publique (24%), les services de proximité (22%), et la baisse des impôts locaux (21%).

*15 308 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française, ont été interrogées par internet du 14 au 26 juin, selon la méthode des quotas.