Municipales : quand Martine Aubry annonçait qu'elle ne se représenterait pas

La maire de Lille avait déclaré en 2013 qu'elle ne briguerait pas un autre mandat si elle était élue aux élections municipales de 2014. 

La maire de Lille Martine Aubry, au Sénat à Paris, le 17 juillet 2019. 
La maire de Lille Martine Aubry, au Sénat à Paris, le 17 juillet 2019.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Elle a mis fin au suspense : la maire socialiste de Lille, Martine Aubry, a annoncé, jeudi 28 novembre, sa candidature à un quatrième mandat. Assurant avoir "beaucoup mûri" sa décision, elle juge aujourd'hui nécessaire de "tenir la barre" face aux inégalités "qui ne se sont pas arrangées", aux tensions sociales ou à la crise climatique, a-t-elle justifié dans les colonnes de La Voix du Nord.

A la tête de la ville depuis 2001, elle avait pourtant assuré qu'elle ne se représenterait plus, "sauf circonstances exceptionnelles". Juste avant les élections municipales de 2014, elle avait ainsi lâché à La Voix du Nord : "Oui, ce sera mon dernier mandat, si les électeurs le veulent bien naturellement."

En 2010, elle voulait une limitation à trois mandats

Au micro de France Bleu Nord jeudi, Martine Aubry a motivé son choix : "Je n'ai pas envie que notre ville qui a gardé les catégories populaires, qui a essayé ce vivre ensemble que nous aimons tant, laisse de côté la justice sociale ou l'avancée vers la transition écologique", ajoute la maire sortante, qui garde "sa passion intacte pour Lille".

Un autre élément de contradiction à la décision de la maire de Lille a été mis en lumière. Comme le rapporte une journaliste de l'AFP, en 2010, le Parti socialiste avait adopté un rapport préconisant une limitation à trois mandats successifs. Martine Aubry était alors première secrétaire du PS.