Municipales à Paris : même sans Gaspard Gantzer, son mouvement Parisiennes, Parisiens continue la campagne

"Cette décision unilatérale de Gaspard Gantzer, dont nous prenons acte, est à l'opposé de la démarche que nous avions initiée avec lui", ont dénoncé, vendredi dans un communiqué, 11 têtes de listes à Paris du mouvement Parisiennes, Parisiens. 

L\'ancien conseiller en communication de François Hollande, Gaspard Gantzer, alors candidat à la mairie de Paris, fait campagne dans la capitale, le 7 février 2019. 
L'ancien conseiller en communication de François Hollande, Gaspard Gantzer, alors candidat à la mairie de Paris, fait campagne dans la capitale, le 7 février 2019.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le mouvement Parisiennes, Parisiens poursuit sa campagne, même sans son cofondateur. La formation politique de Gaspard Gantzer a annoncé, vendredi 21 février dans un communiqué, continuer sa campagne pour les élections municipales à Paris, malgré le ralliement de ce dernier à Agnès Buzyn, candidate La République en marche à la mairie de Paris. 

"Cette décision unilatérale de Gaspard Gantzer, dont nous prenons acte, est à l'opposé de la démarche que nous avions initiée avec lui", ont dénoncé 11 têtes de listes à Paris du mouvement, créé en juin 2018 avec l'ancien communicant.

"Nous n'avons pas réussi à créer de dynamique"

Jeudi auprès de l'AFP, l'ancien conseiller en communication du président François Hollande avait annoncé abandonner sa campagne indépendante et rejoindre la nouvelle candidate de LREM pour les municipales à Paris.

"Malheureusement, malgré nos efforts, malgré notre travail et notre énergie, nous n'avons pas réussi à créer de dynamique. C'est injuste, mais c'est une réalité", a expliqué Gaspard Gantzer dans un communiqué adressé vendredi aux "Parisiennes, Parisiens". "Nous ne sommes pas en mesure aujourd'hui d'incarner seuls une alternative à Paris. Je le regrette, mais c'est ainsi."

"Je considère qu'Agnès Buzyn peut incarner cette alternative à Anne Hidalgo et offrir aux Parisiennes et aux Parisiens cette alternance capitale", a-t-il ajouté. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo paru jeudi, la liste Gaspard Gantzer était créditée, avant son départ, de 1,5%.