Municipales 2020 : un taux d'abstention historique, selon les premières estimations

Le taux d'abstention du premier tour des élections municipales, ce dimanche, s'élève à 54,5% selon une estimation Ipsos-Sopra Steria pour Radio France et France Télévisions.

Un assesseur présente une carte électorale dans un bureau de vote. Illustration. 
Un assesseur présente une carte électorale dans un bureau de vote. Illustration.  (RICHARD BRUNEL / MAXPPP)

C'est un record pour une élection municipale. Selon une estimation Ipsos-Sopra Steria pour Radio France et France Télévisions, publiée à 17h dimanche 15 mars, le taux d'abstention s'élève à 54,5% pour ce premier tour marqué par l'épidémie de coronavirus.

>> Résultats, réactions : suivez la soirée électorale du premier tour des municipales 2020

Par comparaison, au premier tour des municipales de 2014, l'abstention s'élevait à 36,45%. Au second tour, 37,87% des inscrits ne s'étaient pas rendus aux urnes.

A Paris, le taux d'abstention est estimé à 56,9%. C'est 13,2 points de plus qu'en 2014. Il est estimé à 61,5% à Lyon contre 43,9 % lors du premier tour de 2014. A Bordeaux, le taux d'abstention est estimé à 64% contre 44,7% lors du premier tour de 2014. L'abstention est estimée à 67,8% à Lille contre 51,2 % lors du premier tour de 2014 soit, 16,6 points de moins.

L'abstention est estimée à 66,6% à Marseille. C'est 20,1 points de plus qu'en 2014. A Toulouse, elle est estimée à 63,5 %, contre 47,8 % lors du premier tour de 2014 soit, 15,7 points de moins. Même tendance à Montpellier avec 65,6% d'abstention estimée (47,9% en 204, 17,7 points de moins). L'abstention est estimée à 57,8 % à Grenoble. Elle s'élevait a 47,6 % lors du premier tour de 2014 soit 10,2 points de moins.

Une abstention plus forte lors de référendums

Le référendum de 2000 pour le passage du septennat au quinquennat a eu un taux d'abstention record de 69,81%. Le réferendum sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie en 1988 fait lui aussi partie des votes avec une très grande abstention : 63,11%.

En revanche, lors des élections présidentielles, les taux de participation sont traditionnellement très élevés.