Abstention

Lors des élections municipales de mars 2014, les chiffres de l'abstention sont montés jusqu'à 37,87 % au deuxième tour. Les villes de plus de 10 000 habitants où les électeurs se sont le moins mobilisés sont Vaulx-en-Velin, Roubaix et Villiers-le-Bel. Au premier tour, l'abstention atteignait un niveau record, avec 36,45 % d'inscrits n'ayant pas voté. C'est le pourcentage le plus élevé de l'histoire des municipales sous la V° République. Depuis 1989, l'abstention aux élections municipales est en hausse constante, passant de 27 % en 1989 à 34 % en 2008. L'abstentionnisme s'est particulièrement fait sentir pour la gauche, qui recule à l'issue du scrutin. La droite réussit à mobiliser suffisamment ses électeurs pour remporter une majorité de municipalités. Le FN réalise une poussée importante, qui marque les résultats du scrutin.

12