Législatives 2017 : le record de l'abstention

Les importants résultats du parti La République en Marche sont à relativiser au regard de l'abstention inédite qui caractérise le premier tour des élections législatives de ce dimanche 1 juin. Guillaume Darret, journaliste à France 2, livre son analyse.

FRANCE 2

L'autre enseignement de ce scrutin législatif, c’est le record atteint par l'abstention. Avec 51,3% la situation est inédite sous la Ve République. "C'est 9 points de plus qu'en 2012, et c'est évidemment beaucoup plus qu'en 2007 où l'abstention était de 39,6%", détaille Guillaume Darret, journaliste à France 2. Grâce à une étude de l'institut IPSOS, il est possible de se faire une petite idée de qui sont les abstentionnistes. "Les plus jeunes ont moins voté que les plus âgés. 64 % chez les moins de 35 ans, contre seulement 36% chez les plus de 60 ans. Il y a aussi une différence chez les ouvriers et les cadres. 66 % d'abstention chez les ouvriers, contre seulement 45 % chez les cadres", révèle le journaliste.

La France insoumise et le Front national en sont les deux principales victimes

Mais l'abstention n'a pas touché tous les partis de la même manière. "57 % de ceux qui avaient voté pour Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle se sont abstenus hier. C'est le cas également de 53% de ceux qui avaient voté pour Jean-Luc Mélenchon il y a quelques semaines. Contre seulement 38% de ceux qui avaient voté pour Emmanuel Macron. On voit que la différence est extrêmement nette", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une rue de Caen, en 2010.
Dans une rue de Caen, en 2010. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)