Abstention : le vote doit-il devenir obligatoire ?

Appelés aux urnes pour élire des députés dans six circonscriptions, les électeurs ne se sont pas déplacés. L’abstention a atteint 80 %. Faut-il rendre le vote obligatoire ? 

France 2

L’abstention plane au-dessus de chaque élection. Elle avait atteint 60 % en juin dernier. Alors faut-il rendre le vote obligatoire ? Depuis la Troisième République, 53 propositions de lois ont été formulées, mais le vote n’a jamais été obligatoire en France. "Ça obligerait les élus à s’intéresser à l’ensemble du territoire dont ils ont la charge et pas seulement dans les quartiers dans lesquels ils ont des électeurs", explique Gilles Finchelstein, directeur de la fondation Jean Jaurès. Cécile Muschotti, députée LREM du Var, souhaite un vote obligatoire : "On est face à des gens qui n’utilisent pas ce droit de vote, qui ne sont absolument pas impliqués dans la société et qui vont être sans cesse des critiques (…) mais à aucun moment ils ne vont mettre leur pierre à l’édifice. L’équilibre d’une démocratie repose sur l’implication des citoyens". 

Une vingtaine de pays ont adopté le vote obligatoire

Pour Olivier Faure, premier secrétaire du PS, "l'abstention est aussi un message. Si vous obligez les gens à venir, ça n’instaure aucune confiance, ils sont contraints. Je préférerais qu’ils viennent parce qu’ils pensent qu’il y a quelque chose à faire avec nous". Une vingtaine de pays à travers le monde a adopté le vote obligatoire, comme la Belgique, le Luxembourg, l'Australie ou encore le Mexique. Pour les citoyens du vote blanc, le reconnaître serait le moyen pour diminuer l’abstention. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Six élections législatives partielles ont été organisées dimanche 21 septembre.
Six élections législatives partielles ont été organisées dimanche 21 septembre. (BENJAMIN MENGELLE / HANS LUCAS / AFP)