VIDEO. Essonne, Hénin-Beaumont, Marseille... Quand le candidat Mélenchon fait du parachute

Le leader de la France insoumise a officialisé, jeudi 11 mai, sa candidature aux législatives dans les Bouches-du-Rhône.

FRANCEINFO

Il ne s'en cache pas. Candidat aux législatives dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon a reconnu, mercredi 10 mai, sur BFMTV, qu'il était un "parachuté". Le leader de la France insoumise estime qu'il n'a pas à avoir d'attaches à Marseille pour s'y présenter, car il se sent "partout chez [lui]".

Au cours de sa carrière politique, l'ancien ministre a fait du parachutage l'une de ses spécialités. Après de premiers mandats locaux dans l'Essonne, Jean-Luc Mélenchon s'est fait élire au Parlement européen, en 2009 et en 2014, sur les listes du Front de gauche dans le Sud-Ouest.

"Le côté parachuté, c'est mon principal atout"

En 2012, il a mis le cap vers le Pas-de-Calais. Il a brigué un poste de député dans la circonscription de Hénin-Beaumont, face notamment à Marine Le Pen. "Le côté parachuté, c'est mon principal atout, a-t-il assuré durant sa campagne. Tout le monde sait que je n'ai rien à voir avec les combines du coin, alors que tous les autres sont suspects." L'aventure s'est arrêtée brutalement, avec une élimination au premier tour.

A Marseille, en juin prochain, Jean-Luc Mélenchon sera notamment opposé au socialiste sortant Patrick Mennucci. Ce dernier estime que son futur adversaire, "un nomade électoral", a "un problème de capacité à se fixer quelque part". "Il est instable", tranche-t-il. Le candidat de la France insoumise ne s'embarrasse pas d'un tel accueil glacial : "Nous ne demandons de passeport à personne."

Jean-Luc Mélenchon a officialisé, le 11 mai 2017, sa candidature aux législatives à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Jean-Luc Mélenchon a officialisé, le 11 mai 2017, sa candidature aux législatives à Marseille (Bouches-du-Rhône). (SONIA LANGE / FRANCEINFO)