Mayotte : l'ex-députée LREM Ramlati Ali mise en examen pour complicité de fraude électorale

Son élection, remportée avec 54 voix d'avance, avait été annulée en janvier, notamment à cause de procurations litigieuses.

La députée LREM de Mayotte Ramlati Ali à l\'Assemblée nationale, le 18 octobre 2017.
La députée LREM de Mayotte Ramlati Ali à l'Assemblée nationale, le 18 octobre 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'ancienne députée LREM de Mayotte, Ramlati Ali, a été mise en examen, mardi 13 février, pour "complicité de fraude électorale". Son élection, en juin dernier, avait été annulée en janvier, en raison du faible écart avec son rival mais aussi du recours a des procurations litigieuses. Elle a également été placée sous contrôle judiciaire, avec "obligation de ne pas rentrer en contact avec d'autres mis en examen", a expliqué le procureur.

Ramlati Ali n'a pas commis d'actes répréhensibles, mais est mise en examen pour "complicité d'établissement et d'utilisation de fausses procurations". Interrogée par l'AFP, elle s'estime "coupable de rien du tout" "La seule chose que j'ai faite, c'est de donner le nom d'un médecin qui pourrait faire des certificats médicaux pour établir des procurations."

Quand même candidate à la législative partielle

Ramlati Ali avait été élue avec 54 voix d'avance sur son adversaire du parti Les Républicains Elad Chakrina, alors que les résultats au soir du scrutin donnaient ce dernier vainqueur de 12 voix. Le Conseil constitutionnel avait considéré en janvier qu'étant donné le "faible écart de voix entre les candidats présents au second tour", "la sincérité du scrutin avait été altérée", et qu'il devait donc être invalidé.

Ramlati Ali a indiqué qu'elle se représenterait à l'élection législative partielle qui doit avoir lieu les 18 et 25 mars. Selon le procureur, il n'y aura de toute façon pas de jugement avant l'échéance électorale.