Législatives 2022 : les socialistes dissidents comptent maintenir leur candidature

Publié
Législatives : les socialistes dissidents comptent maintenir leur candidature
Article rédigé par
H. Capelli, B. de Saint Jore, France 3 Occitanie - France 3
France Télévisions

La gauche unie est prête pour les élections législatives. Mais sur le terrain, l’accord conclu entre la France insoumise, les communistes, les écologistes et les socialistes n’est pas simple à appliquer, et les dissidents comptent maintenir leur candidature en juin prochain.

Dimanche 8 mai, Lionel Jospin s’affiche aux côtés de la socialiste Lamia El Aaraje, qui n’a pas été investie par la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (NUPES). Pourtant, c’est bien elle, la députée sortante de la 15ᵉ circonscription de Paris. Elle se dit victime d’une injustice. "Quoi qu’il soit décidé, je serai à ses côtés jusqu’au bout, dans le quartier dont elle est la député sortante", annonce Lionel Jospin, ancien Premier ministre.

Des échanges tendus

Sera-t-elle une candidate dissidente ? Elle poursuit sa campagne sur le marché et tombe nez à nez avec la candidate investie, l’insoumise Danielle Simonnet. Et les échanges sont plutôt tendus. Les socialistes réclament déjà aux insoumis que l’accord soit revu, sur cette circonscription de Paris. À Toulouse (Haute-Garonne), où l’accord est contesté par des élus régionaux, la nouvelle coalition semble satisfaire les électeurs de gauche. En Occitanie, les candidatures dissidentes à gauche pourraient néanmoins se multiplier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.