Législatives 2022 : candidats dissidents à gauche, profils atypiques et parité dans l'hémicycle… Journal de campagne du mardi 31 mai

Publié Mis à jour
Législatives 2022 : candidats dissidents à gauche, profils atypiques et parité dans l'hémicycle… Journal de campagne du mardi 31 mai.
Article rédigé par
C.Motte - France 3
France Télévisions

La journaliste Caroline Motte, présente sur le plateau du 12/13, revient sur l'actualité des élections législatives, mardi 31 mai. 

Mardi 31 mai, à 12 jours du premier tour des élections législatives, des poids lourds de la gauche s’affichent aux côtés de candidats dissidents. Dans la soirée du lundi 30 mai à Donzenac, en Corrèze, François Hollande et son ancien Premier ministre, Bernard Cazeneuve, sont notamment venus soutenir Annick Taisse, candidate dissidente à gauche qui se présente contre la candidate investie par la Nupes. Sur l'île de la Réunion, sept députés sont en course. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon étaient arrivés en tête au premier comme au deuxième tour de la présidentielle. "Tout l'enjeu, ce sera de voir si les électeurs vont voter lors des législatives comme à la présidentielle", rapporte la journaliste Christelle Méral, présente sur place. 

Des candidats aux profils atypiques 

Parmi les candidats, on retrouve parfois quelques profils atypiques. L'humoriste Laurent Baffie est ainsi candidat à Paris pour le parti animaliste, le spécialiste des canulars téléphoniques Gérald Dahan est candidat de la Nupes à Saintes (Charente-Maritime) et une ancienne gagnante de Koh Lanta se présente dans l’Ain, près de 20 ans après avoir remporté le jeu télévisé, sous l’étiquette de la majorité. Quant à la parité, est-elle en bonne voie sur les bancs de l'hémicycle ? "On progresse, mais on n’y est pas encore", assure la journaliste Caroline Motte, présente sur le plateau du 12/13, qui précise que "la part des femmes dans l’hémicycle augmente chaque année". En 2017, 224 femmes ont été élues députées, un record. Pour autant, aucune femme n’a encore été présidente de l’Assemblée nationale. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.