François Bayrou est "persuadé" qu'Emmanuel Macron a entendu le message des législatives

"Nous avons une chose à faire : nous approcher aussi près que possible de l'union nationale", estime le président du MoDem.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Bayrou, le 22 juin 2022. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"Je suis persuadé que oui", Emmanuel Macron a entendu le message adressé par le résultat des législatives, assure mercredi 22 juin François Bayrou sur France Inter. "Le sentiment que j'ai eu en parlant avec lui c'est que oui, et c'est nécessaire, on ne peut pas ignorer ce message", ajoute le maire de Pau.

>> Législatives 2022 : gouvernement d'union nationale, alliances au cas par cas... Emmanuel Macron étudie ses options

"Les Français ont envoyé un message fort et à bien des égards violents", explique François Bayrou. Ils veulent "que la méthode de gouvernement change en France" et "que toutes les sensibilités du pays soient représentées et que chacun soit respecté à la mesure de ce qu'il est", ajoute-t-il. "Je suis pour un gouvernement qui agisse en tenant compte des sensibilités du pays."

Alors, le pays est-il gouvernable ? "Nous sommes dans un temps de crise avec une Assemblée qu'on dirait ingouvernable", répond-il. "D'une certaine manière, il est bien que ça ait changé", relance François Bayrou à propos de la manière dont la France était jusqu'à présent gouvernée depuis le début de la Ve République. "Nous avons une chose à faire : nous approcher aussi près que possible de l'union nationale", espère François Bayrou.

Il faut un chef de gouvernement plus politique que technique

"Les temps exigent que le Premier ministre ou la Première ministre soit politique, qu'on n'ait pas le sentiment que c'est la technique qui gouverne le pays", lance François Bayrou. Sans nommer directement Élisabeth Borne, la Première ministre, le président du MoDem espère "un gouvernement fort". À la question 'est-ce que ce pourrait-être lui ?' François Bayrou marque une hésitation avant d'éluder : "Je ne suis pas une femme."



Quant au score réalisé par le RN et ses 89 députés envoyés à l'Assemblée, le président du MoDem assure qu'une "partie des Français est en sécession, en rupture avec le pouvoir habituel. Il nous faut retrouver le lien que les Français citoyens doivent avoir avec ceux qui les représentent."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.