Elections législatives 2024 : Eric Zemmour annonce exclure Marion Maréchal de son parti, Reconquête

L'ancienne tête de liste du parti aux Européennes avait annoncé quelques heures plus tôt qu'elle appelait à voter pour les candidats soutenus par le Rassemblement national aux législatives du 30 juin et du 7 juillet.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Eric Zemmour et Marion Maréchal s'expriment après les résultats des élections europénnes, au QG de Reconquête, à Paris, le 09 juin 2024. (ALEXANDRE BRE / HANS LUCAS / AFP)

Nouveau séisme à la droite de la droite. Le président de Reconquête, Eric Zemmour, a annoncé mercredi 12 juin l’exclusion du parti de sa tête de liste aux élections européennes, Marion Maréchal. Invité sur le plateau de BFM TV, il a dénoncé une "trahison" de l'eurodéputée qui venait d'appeler à voter pour les candidats soutenus par le Rassemblement national aux législatives anticipées qui se tiendront le 30 juin et le 7 juillet. 

"Elle s'exclut d'elle-même de ce parti qu'elle a toujours méprisé", a poursuivi le candidat à la présidentielle de 2022 sur BFMTV, accusant son ex-alliée de "mentir" et d'être "entourée par des professionnels de la trahison".

"Le record du monde de la trahison", estime Eric Zemmour

Lors d'un point de presse tenu un peu plus tôt, Marion Maréchal s'était montrée très offensive envers le président de son parti, dénonçant la "triple faute" d'Eric Zemmour à qui elle reproche de vouloir présenter des candidats Reconquête contre le RN. "Présenter des candidats de Reconquête dans les circonscriptions législatives, c'est prendre le risque infini de faire gagner des députés macronistes ou d'extrême gauche", avait-elle affirmé, actant la fracture avec Eric Zemmour.

Elle était accompagnée de Guillaume Peltier et Nicolas Bay, vice-présidents de Reconquête, et Laurence Trochu. Les trois, ainsi que Marion Maréchal, ont été élus eurodéputés Reconquête dimanche. "Ils devraient remettre leur mandat, ils sont quatre députés européens qui trahissent tous nos militants 48 heures après [leur élection]. C'est le record du monde de la trahison", a lancé Eric Zemmour, réfutant les accusations de son ancienne alliées. "J'affirme que Reconquête et moi-même sommes prêts à retirer des candidats en cas d'accord avec le RN, les LR et tous les autres partis de bonne volonté", a-t-il écrit sur X, se disant "écœuré et blessé".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.