Le FN en tête dans les trois départements de Picardie, perdus par le PS

Le Front national est en tête dans l'Aisne, l'Oise et la Somme, mais l'union UMP-UDI pourrait rafler la mise au second tour.

La cathédrale d\'Amiens, dans la Somme, un département où le Front national est arrivé largement en tête au premier tour des élections du 22 mars 2015.
La cathédrale d'Amiens, dans la Somme, un département où le Front national est arrivé largement en tête au premier tour des élections du 22 mars 2015. ( MAXPPP)

C'est une région entière qui est touchée par le phénomène. Les trois départements de Picardie ont tous placé le Front national en tête au premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars. Le PS, qui dirigeait jusque-là ces départements, est relégué au second rang dans l'Aisne et la Somme, au troisième dans l'Oise. Au second tour, l'union UMP-UDI pourrait profiter de la chute de la gauche dans la région pour rafler la mise.

>> Premier tour des départementales 2015 : résultats définitifs et analyse

Seule l'Aisne semble être en effet accessible au FN. Le département, aux mains du PS depuis 1998, est à la portée du Front national, qui y recueille 38,7% des voix et se maintient dans 20 cantons. Le canton de Vic-sur-Aisne, lui, est déjà acquis puisque le binôme frontiste y a remporté l'élection avec 53,81% des suffrages.

Il sera confronté à la gauche (31% des voix tous partis réunis) dans 15 cantons, et à la droite (près de 30%) dans 14. Le scrutin risque d'être très serré et de déboucher sur un conseil départemental instable où droite et gauche réunies pourraient former des majorités d'occasion. Tout va dépendre du report des voix, voire dans certains cas du retrait d'une liste pour barrer la route à l'extrême droite, notamment dans les neuf cantons où des triangulaires s'annoncent.

Des retraits à gauche pour faire barrage au FN ?

Le FN sort également grand vainqueur du premier tour dans l'Oise, mais il devrait être presque partout battu au second tour par la droite avec le concours attendu de voix de gauche. A l'échelle départementale, le parti de Marine Le Pen a viré en tête, avec 35,11% des suffrages devant la droite unie, qui frôle les 30% et l'union de la gauche, qui n'obtient que près de 20%, mais totalise 31% avec les divers gauche. L'issue, là encore, dépendra surtout de l'attitude des électeurs de droite le 29 mars.

La Somme n'a pas fait exception. Alors que le taux de participation de 53,57%, supérieur à la moyenne nationale, pouvait faire croire à une mobilisation de l'électorat de gauche, c'est en fait le Front national qui est arrivé en tête avec 34,23% des suffrages. L'UMP et l'UDI recueillent un peu plus de 31%. Malgré l'union fréquente au premier tour du PS et d'EELV, la gauche arrive troisième avec près de 29% des suffrages et ses chances de conserver le département sont désormais annihilées.

Le Front national sera présent dans 22 des 23 cantons de la Somme au second tour dimanche prochain. Et comme il y aura douze triangulaires, l'issue va encore une fois dépendre du retrait éventuel de la gauche dans certains cantons.