Thierry Breton vers le poste de commissaire européen au marché intérieur

Selon Pascal Verdeau, correspondant France Télévisions à Bruxelles (Belgique), Thierry Breton a globalement rassuré les eurodéputés concernant son indépendance

Franceinfo

“Durant ses trois heures d’audition, Thierry Breton a tenu à rassurer les eurodéputés concernant son indépendance”, commence Pascal Verdeau, correspondant France Télévisions à Bruxelles (Belgique). Une nécessité après le premier échec de Sylvie Goulard, qui avait été un désaveu d’importance pour l’exécutif français.

Des appels d’offres “transmis” à un autre commissaire

L’ex PDG d’Atos, une société qui travaille dans le secteur de l’intelligence artificielle et de la cybersécurité, deux domaines qui touchent son futur portefeuille, a notamment assuré que tout “appel d’offres émanant de mon ancienne société, s’il devait remonter jusqu’à la Commission européenne, serait traité par un autre commissaire européen”, précise le journaliste. Pour le reste, Thierry Breton a rappelé qu’il s’était séparé de toutes ses actions mais qu’il souhait, par ailleurs, “conserver l’intégralité de ses compétences dans ces domaines du numérique”, conclut Pascal Verdeau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Thierry Breton le 14 novembre 2019 lors de son audition au Parlement européen.
Thierry Breton le 14 novembre 2019 lors de son audition au Parlement européen. (JOHN THYS / AFP)