VRAI OU FAKE Non, le droit européen n'autorise pas l'État à tuer des manifestants en cas d'émeute

Beaucoup de fausses informations circulent sur les réseaux sociaux à l'approche des élections européennes. Parmi celles-ci, une affirmation selon laquelle des manifestants pourraient légitimement "être tués" par un État-membre de l'UE en cas d'émeute. 

Une fausse information, notamment relayée par le blog L\'Échelle de Jacob, affirme qu\'un État membre de l\'UE peut tuer des manifestants en cas d\'émeute.
Une fausse information, notamment relayée par le blog L'Échelle de Jacob, affirme qu'un État membre de l'UE peut tuer des manifestants en cas d'émeute. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

À l'approche des élections européennes, les fausses informations fleurissent sur les réseaux sociaux à propos de l'Union européenne. Certaines sont toutes neuves, d'autres plus anciennes, mais elles (re)surgissent à mesure que le 26 mai, date du scrutin, se rapproche. On retrouve notamment une fake news qui assure qu'un État-membre de l'UE peut "tuer les manifestants" en cas d'émeute.

Comment la fausse information a circulé

Un article, rédigé sur un blog intitulé Réveillez-vous, assure dans son titre que "selon le droit européen, en cas d'émeute, l'État a le droit de tuer les manifestants". Cette publication a été largement relayée en début d'année 2019 sur Facebook. La page de Réveillez-vous a ainsi généré plus de 50 000 interactions, dont près de 16 000 partages. Une internaute relaie ainsi le texte en ajoutant qu'il "faut tout changer avant qu'on n'ait plus le droit de bouger un petit doigt. Honte à ces politiciens qui transforment nos États en dictature", écrit-elle. "Les décideurs devront courir vite", ironise un autre sur Twitter, partageant l'article d'un autre blog intitulé Echelle de Jacob, qui affirme le 23 mars 2019 que le droit de tuer des manifestants "est écrit noir sur blanc dans un traité européen". Le traité en question est la Convention européenne des droits de l'Homme.

Pourquoi c'est faux

Cette affirmation est fausse. Comme le souligne la professeure de droit public Marie-Laure Basilien-Gainche, interrogée par 20 minutes, "la Convention européenne des droits de l'Homme dit exactement l'inverse de ce que dit ce blog. L'article 2 reconnaît le droit à la vie, qui est un droit fondamental, le premier droit à devoir être respecté tant par les individus que les autorités", poursuit celle qui enseigne à l'université Jean-Moulin Lyon-3. L'article mentionne effectivement un "recours à la force rendu absolument nécessaire" et précise que la répression d'une émeute doit se faire "conformément à la loi". Elle doit donc respecter le cadre légal de chaque État-membre.

L'Europe, objet de nombreuses fake news sur les réseaux sociaux

De nombreux fantasmes et fausses informations circulent régulièrement sur les réseaux sociaux à propos de l'Union européenne. Ce phénomène s'accroît à l'approche des élections du 26 mai 2019.

Non, des CRS européens n'interviennent pas sur le sol français. Plusieurs infox les accusent pourtant de venir appuyer l'action des forces de l'ordre lors des manifestation des gilets jaunes

Non, les fonctionnaires européens ne partent pas à la retraite à 50 ans avec 9 000 euros par mois de pension. Leurs conditions de départ sont avantageuses mais pas mirobolantes. Elles ont d'ailleurs été révisées récemment.

Non, l'euro n'a pas fait flamber les prix et l'UE ne nous dicte pas 80% de nos lois. Ces affirmations font pourtant partie d'un catalogue d'idées (partiellement) reçues qui circulent sur l'Europe.