"Le temps des écologistes est venu" : Yannick Jadot déterminé à imposer le climat dans la dernière ligne droite des européennes

Mardi soir, c'était déjà le dernier meeting pour EELV. Dans la campagne, le duel que se livrent LREM et le RN prend chaque jour un peu plus de place, mais agace les écologistes, pour qui l'enjeu est avant tout climatique.

Yannick Jadot au meeting EELV au Cirque d\'Hiver à Paris le 21 mai 2019.
Yannick Jadot au meeting EELV au Cirque d'Hiver à Paris le 21 mai 2019. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Pour son dernier meeting de campagne au Cirque d'Hiver à Paris, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a soigné la mise en scène : sur l'estrade, 12 grosses étoiles vertes entourent leur tête de liste, comme une version écolo du drapeau européen. À l'image de l'Union souhaitée par la tête de liste Yannick Jadot. 

"On va gagner, parce qu'on est vraiment écologistes dans l'âme"

"Le temps est venu d’une Europe de la vie, où on arrête le glyphosate, d’une Europe du climat, 100% renouvelable, prêche Yannick Jadot devant un parterre de 1 500 personnes. Le temps est venu que l’écologie soit la matrice qui organise l’économie et qui réorganise le social. Parce que notre écologie, elle est sociale. Il n’y a pas d’écologie sans social, il n’y a plus de social sans écologie."

"Le temps des écologistes est venu", résume Yannick Jadot, qui ajoute que l'urgence climatique et l'urgence de la protection de la biodiversité font de ces européennes le vote du siècle. D'après lui, ce n'est pas le moment de se tromper d'enjeu. "Notre responsabilité, ce n’est pas de rejouer le second tour de la présidentielle, notre responsabilité c’est d’avoir le groupe vert et régionaliste le plus puissant au Parlement européen, parce que c’est lui qui gagne contre la pêche électrique, contre Monsanto, contre les OGM, contre l’huile de palme."   

Ce discours volontaire plaît à Juliette, une militante écologiste de longue date. "Ça nous a reboosté. L’écologie, tant mieux, tous les autres partis se la sont appropriée. Mais nous, on va gagner parce que nous, on est vraiment écologistes dans l’âme."

On n’a pas besoin de faire du 'greenwashing' pour prouver qu’on est écolos, comme les autres partis le font actuellement.Juliette

D'ici dimanche, Juliette a prévu d'enchaîner les tractages et le porte à porte. Samuel quitte lui aussi le Cirque d'Hiver, avec l'intention de convaincre les abstentionnistes autour de lui. "Oui je vais en parler, je pense que c’est une belle bouée, EELV. Quand on ne sait pas où aller, on peut s’y raccrocher." EELV a plus d'une carte en main, pour convaincre et atteindre son objectif de plus de 10 % des suffrages, dimanche soir. Le parti compte sur un effet "marche du climat" dans les urnes : plusieurs manifestations de ce genre sont prévues en fin de semaine.

Un reportage de Marc Podevin
--'--
--'--