VRAI OU FAKE Européennes : Mélenchon a-t-il fait jeter 180 000 affiches de campagne parce qu'il n'aimait pas la couleur de sa cravate ?

C'est ce qu'affirme "Le Canard enchaîné" dans son édition du 30 avril. Contacté par franceinfo, l'entourage du leader de La France insoumise dément formellement et parle d'une histoire "loufoque".

Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 28 mars 2019, lors d\'un meeting pour les européennes à Saint-Brieuc (Côtes-d\'Armor)
Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 28 mars 2019, lors d'un meeting pour les européennes à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS)

Une campagne électorale se joue souvent sur des détails. Mais à en croire Le Canard enchaîné, La France insoumise est allée loin pour mettre toutes les chances de son côté en vue des élections européennes, dont le scrutin aura lieu le 26 mai. 

Dans son édition du mardi 30 avril, l'hebdomadaire assure que Jean-Luc Mélenchon a fait jeter 180 000 affiches de campagne à la poubelle... au motif qu'il voulait "une cravate bordeaux sur l'affiche" et qu'il en avait "une bleue sur un premier tirage". Ordre aurait ensuite été donné à l'entreprise de "tout réimprimer". Soit 10 000 à 30 000 euros qui auraient été jetés par la fenêtre, selon les estimations de certains spécialistes du secteur contactés par franceinfo.

Affiche de campagne de La France insoumise aux européennes. A gauche, Manon Aubry, la tête de liste. A droite, Jean-Luc Mélenchon, leader du mouvement.  
Affiche de campagne de La France insoumise aux européennes. A gauche, Manon Aubry, la tête de liste. A droite, Jean-Luc Mélenchon, leader du mouvement.   (LA FRANCE INSOUMISE)

Joint par franceinfo, l'entourage de Jean-Luc Mélenchon dément les informations du Canard. "Des affiches balancées à la poubelle pour une histoire de couleur de cravate ? Mais c'est complètement loufoque !", coupe d'entrée de jeu Manuel Bompard, le numéro 2 de la liste de La France insoumise. "C'est juste absurde", s'agace de son côté Bastien Lachaud, le directeur de campagne. "Jean-Luc Mélenchon avec une cravate bleue ? Déjà, ça, c'est juste impossible !", glisse une troisième proche.

Une deuxième affiche identique à part la cravate

Un démenti auquel le Canard a répondu par un second article, dans son édition du 8 mai. "Soyons clairs : si sur les panneaux officiels aujourd'hui Mélenchon a une cravate bordeaux, il en avait une bleue sur une première affiche de campagne", martèle l'hebdomadaire, qui affirme tenir "la photo de l'affiche – désormais collector – à la disposition de qui veut". Cette photo, que franceinfo a pu consulter, n'est pas une photo de l'affiche imprimée mais un fichier image. Cette affiche alternative est en tout point identique à la version officielle, si ce n'est que la cravate de Jean-Luc Mélenchon n'est pas rouge mais bleu nuit.

Contacté par franceinfo, l'Imprimerie solidaire de Martigné-sur-Mayenne, désignée par le Canard comme celle qui était chargée de produire les affiches de campagne, a refusé de nous répondre. "La directrice ne souhaite plus communiquer, car nous sommes harcelés de coups de fil de journalistes", explique l'entreprise, qui a également refusé de confirmer ou d'infirmer l'histoire auprès du Canard.

"On n'imprime pas 180 000 affiches comme ça"

Un concurrent basé en Ile-de-France émet cependant quelques doutes sur le scénario décrit par l'hebdomadaire. "Avant d'appuyer sur le bouton, il y a énormément d'échanges avec le client, raconte Michel Hébrard, directeur de l'imprimerie Grenier. On ne lance pas 180 000 affiches comme ça, poursuit ce patron, qui a l'habitude de travailler avec les partis politiques en période électorale. Il y a des allers-retours pour les éventuelles retouches. On imprime quelques exemplaires et on les montre avant de faire quoi que ce soit."

Même dans l'urgence, on a les logiciels aujourd'hui pour modifier la couleur d'une cravate.Michel Hébrard, de l'entreprise Grenier à franceinfo

Un imprimeur de Loire-Atlantique, lui aussi habitué à honorer des commandes de partis politiques, ne dit pas autre chose. "Il arrive qu'on ait des caprices de toute dernière minute, mais ça se fait à l'ordinateur, explique-t-il à franceinfo. Surtout que sur l'affiche en question, il n'y a même pas toute la cravate, juste la partie haute, c'est assez facile à corriger."  

Sur l'affiche officielle de La France insoumise, que franceinfo a pu obtenir, celui qui figure en 78e et avant-dernière position (une place non éligible) porte bel et bien une cravate bordeaux. Après publication de notre article, Stéphane Burlot, le photographe à l'origine de la photo, s'est même fendu d'un tweet pour le prouver une bonne fois pour toutes.

Le photographe assure à franceinfo qu'il n'y a "jamais eu de débat sur la couleur de la cravate de monsieur Mélenchon" le jour de la séance photo, le 15 avril. "Je suis resté une heure au siège de La France insoumise, et on n'a jamais parlé de ça", rigole-t-il après coup.

C'est donc bien cette image que vous verrez à partir du 13 mai, comme le précise le Code électoral, sur les panneaux installés devant les bureaux de vote en France.