Éric Woerth a "officialisé sa relation adultérine" avec Emmanuel Macron, juge Florence Portelli, porte-parole de Valérie Pécresse

La porte-parole de Valérie Pécresse lors de la campagne présidentielle juge "écœurant" que l'ancien ministre se vante d'être "l'ami" de la candidate Les Républicains.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le député Eric Woerth à l'université d'été du parti de droite Les Républicains de la région Pays-de-la-Loire à La Baule, le 29 août 2020. (LOIC VENANCE / AFP)

Éric Woerth a "officialisé sa relation adultérine" avec Emmanuel Macron, a jugé mercredi sur franceinfo Florence Portelli, porte-parole de Valérie Pécresse, vice-présidente de la région Île-de-France et maire Libres ! de Taverny (Val d’Oise), après la décision du député LR de l'Oise Eric Woerth de se "mettre en congé" des Républicains pour "être en cohérence avec sa décision de soutenir la candidature d'Emmanuel Macron". L'ancien ministre sarkozyste estime qu'Emmanuel Macron est "le mieux à même de défendre l'intérêt de la France et des Français."

"Sincèrement, cela fait un bout de temps qu'il était parti", souligne Florence Portelli. Éric Woerth n'était "plus présent dans les instances du parti, qu'il ne participait plus à rien". La porte-parole de Valérie Pécresse rappelle que le député de l'Oise n'avait "soutenu personne" lors de la primaire de la droite. Il avait déjà "un grand pied dehors". Il n'y a donc pour elle "rien de nouveau sous le soleil."

Un "nouveau monde" sans projet

Éric Woeth a jugé que la campagne de Valérie Pécresse était celle "d'une France nostalgique, recroquevillée sur elle-même". Florence Portelli lui répond en dénonçant un "nouveau monde" avec un quinquennat où il n'y a "pas eu de projet mais du débauchage de personnalités". Selon elle, Emmanuel Macron "pense qu'en continuant des mercatos beaucoup plus restreints, il va encore masquer une absence de projet."

La vice-présidente de la région Ile-de-France estime qu'Éric Woerth fait partie des personnes qui se "renient en permanence". Elle rappelle que l'ancien ministre du budget de Nicolas Sakozy expliquait dans le passé que le budget du gouvernement était "surtout le reflet d'une dette abyssale qu'il a toujours combattu". Alors que le président de la commission des finances "critiquait très violemment Emmanuel Macron", Florence Portelli s'interroge sur ce que l'on lui a "offert" pour "qu'il dise l'inverse de ce qu'il disait au mois d'octobre 2021, au mois d'octobre 2019". Elle juge également "écœurant" qu'Eric Woerth se vante d'être "l'ami" de Valérie Pécresse.

"C'est tout ce qu'il y a de plus abject en politique. C'est très ancien monde."

Florence Portelli, porte-parole de Valérie Pécresse

à franceinfo

Florence Portelli suppose que l'on a "offert" à Éric Woerth "quelque chose de probablement très intéressant pour sa carrière qui est en plein déclin". Selon elle, dans la circonscription de l'Oise, "cela ne se passe pas si bien que ça" pour le député LR. "C'est quelqu'un qui a eu pas mal de déboires et qui d'ailleurs, quand il a eu ces déboires, était bien content de trouver des gens qu'il fustige aujourd'hui et qui lui ont assuré de leur soutien amical et humain, quand ils avaient des affaires judiciaires très lourdes sur le dos, qu'il était dans une situation personnelle très difficile au moment de l'affaire Bettencourt (...) Ce n'est pas joli", ajoute Florence Portelli.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.