En Haute-Garonne, le PS s'en sort bien

Malgré l'échec national pour ce premier tour des départementales, le Parti socialiste a pu limiter la casse dans certains de ses bastions, comme en Haute-Garonne.

France 3

Il y a le constat national, mais il y a aussi des traditions locales. Si le PS s'est retrouvé troisième parti du scrutin des départementales ce 22 mars, il a pu aussi compter sur certains territoires traditionnellement à gauche et où le vote n'a pas été marqué par un élan majeur de la droite et du FN.
Comme en Haute-Garonne, où la liste socialiste de Jean-Jacques Mirassou, conseiller général sortant, est arrivée largement en tête sur le canton numéro neuf de Toulouse. Le PS a ainsi réussi de bons résultats dans 11 des 12 cantons toulousains, bien que la ville soit passée à l'UMP aux dernières municipales.

Devant l'UMP à Toulouse

"Ça a résisté à 1958, à 1968, à tout un tas de vagues bleues de toutes sortes sur le plan national, et véritablement, l'électorat qu'on a eu l'occasion de rencontrer hier dans les bureaux de vote, est l'électorat socialiste de base."
L'UMP compte en tout cas sur un vote sanction pour tenter de rattraper les socialistes, alors que le FN est absent de tous les cantons toulousains pour le deuxième tour. 

Le JT
Les autres sujets du JT