Assemblée nationale : Tematai Le Gayic, le plus jeune député de l’histoire de la Ve République

Publié
Assemblée nationale : Tematai Le Gayic, le plus jeune député de l’histoire
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Député de Polynésie française à 21 ans, Tematai Le Gayic est le plus jeune député de l’histoire de la Ve République. Il revient sur son parcours dans le 23h de Franceinfo mercredi 22 juin. 

Invité sur le plateau du 23h de Franceinfo, Tematai Le Gayic, député de Polynésie française, est le plus jeune député de l’histoire de la Ve République. Il est seulement âgé de 21 ans. "La première circonscription, ça fait deux millions de kilomètres carrés, c’est trois fois l’Hexagone, six mois de campagne. J’ai 40 heures de bateau pour aller d’île en île rencontrer les Polynésiennes et les Polynésiens. (…) En face d’une ancienne ministre du gouvernement local, c’était quasiment inespéré de pouvoir passer au second tour. Donc on a passé le second tour, j’avais 20 points d’écart avec ma collègue Nicole Bouteau et au finish, je passe devant de 500 voix sur 70 000 inscrits", raconte-t-il.

Les jeunes "sont sous-représentés dans nos institutions"

Tematai Le Gayic souligne que, "que ce soit en Polynésie ou en France, une grande partie de notre population c’est des jeunes et ils sont sous-représentés dans nos institutions. On le voit : c’est la catégorie de personnes qui votent le moins, qui se désintéressent de la vie politique. Soit parce qu’ils ne se reconnaissent pas en les responsables politiques, soit parce qu’ils ne voient plus l’enjeu de faire de la politique, ou l’enjeu de la politique dans leur vie. Moi ce que j’ai trouvé intéressant dans ma candidature, c’est que tous les jeunes que j’ai rencontré, ça leur a permis de s’identifier, de venir aux meetings et de croire encore en la politique. Alors on ne fait pas du dégagisme des personnes plus âgées que nous, non on veut juste travailler en accord avec tout le monde, quelles que soient les générations", explique le député.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.